Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 07 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Yves Semen : « Mon corps, c’est moi ! »

Yves Semen Welcome to paradise

Aleteia / Sarah Le Blanc

Yves Semen Welcome to paradise

Anne Hirel - publié le 05/08/14

C'est ce qu'a rappelé Yves Semen, fondateur de l'Institut de Théologie du Corps, aux jeunes participants du festival Welcome to Paradise.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Yves Semen, fondateur de l’Institut de Théologie du Corps, a participé au festival Welcome to Paradise, à l’abbaye de Hautecombe. Devant les nombreux jeunes de 18 à 30 ans présents au festival, il a animé un "workshop" intitulé ‘Vous avez dit "Théologie du sexe" ?" Car, non, la théologie ne concerne pas seulement les réalités célestes et désincarnées ! Il existe aussi une théologie de la sexualité, du corps, de la relation homme-femme. Le philosophe et théologien a répondu aux questions d’Aleteia…

Qu’est-ce que vous aviez envie de dire aux jeunes du festival Welcome to Paradise venus vous écouter cet été ?
Yves Semen : Si j’avais eu une seule chose à leur dire, cela aurait été celle-ci : « Mon corps, c’est moi ». Ce n’est pas quelque chose, un objet qui m’appartient que je peux utiliser pour la jouissance que j’en tire. C’est l’expression visible de ce que je suis au plus profond de moi-même. Et c’est pourquoi il nous faut apprendre à aimer notre corps, ce qui ne veut pas dire l’idolâtrer. Je ne peux pas faire n’importe quoi de mon corps sans que cela ait une conséquence sur ma personne. Aimer, c’est se donner à l’autre dans son corps et recevoir la personne l’autre à travers son corps. « Mon corps c’est Moi ; Ton corps c’est Toi ». La vraie beauté du corps c’est la dimension du don qui est inscrite en lui et qui rayonne. C’est ce que nous voyons chez les saints : leur corps est beau parce qu’il « dit » le don de leur personne Le corps est fait pour aimer, admirer, célébrer, respecter, accueillir et donner.

Qu’est-ce que la théologie du corps ?
Y. S. : C’est le cadeau que Jean-Paul II a voulu faire à l’Eglise. Un vrai trésor qui n’est pas encore assez connu en France. « Théologie du corps », c’est une expression sous laquelle Jean-Paul II a rangé l’ensemble des quelque 130 catéchèses qu’il a prononcées du 5 septembre 1979 au 28 novembre 1984, mercredi après mercredi sur le thème de « l’amour humain dans le plan divin ». C’est une vaste catéchèse qui reprend toutes les dimensions de la foi chrétienne à partir de cette réalité très concrète et en même temps mystérieuse qu’est le corps. Car le corps doit être placé au centre de la foi chrétienne puisqu’elle est fondée sur cette vérité que le Verbe de Dieu s’est fait chair, corps, dans le Christ. L’ensemble représente près de 800 pages de texte, ce qui en fait le plus vaste enseignement pontifical de tous les temps. Le fait que Jean-Paul II ait tenu à le délivrer dès après son élection est le signe qu’il voulait en faire un axe majeur de son pontificat.

Dans votre dernier livre " La théologie du corps, l’amour humain dans le plan divin", vous parlez de la pensée novatrice de Jean-Paul II. En quoi est-elle révolutionnaire ?
Y S : Attention ! Elle n’est pas révolutionnaire dans le sens où elle serait une remise en cause de l’enseignement traditionnel de l’Eglise. La pensée de Jean-Paul II est révolutionnaire dans sa façon d’appréhender la question du corps et de la sexualité. Son approche se détache d’une approche purement naturelle et reproductive de la sexualité. Il se pose la question du point de vue de Dieu. Quelle est la place du corps de l’homme, de sa sexualité dans le projet de Dieu depuis les origines de la création ? Au sommet de la création, il y a le couple homme – femme qui en constitue le chef d’œuvre. Qu’est-ce que cela nous dit du projet de Dieu sur le corps humain et sa sexualité ? C’est le point de départ de la théologie du corps. A partir de cela Jean-Paul II nous montre que l’homme ne se découvre lui-même qu’à travers son corps qui est fait pour lui permettre de se donner lui-même et ainsi se réaliser pleinement. C’est finalement cela, le bonheur : s’accomplir dans le don de soi. Et cela ouvre à une nouvelle approche de la réalité du mariage, comme du célibat chrétien d’ailleurs : dans les deux cas on se donne à une autre personne, à une autre personne humaine ou à Dieu. Le mariage dans sa dimension sacramentelle exprime le mystère de l’alliance : Dieu veut épouser l’humanité en chacun de nous..

Qu’est-ce que l’Institut de Théologie du Corps ?
Y S : Parce que cet enseignement prophétique de Jean-Paul II sur la théologie du corps est trop méconnu, la vocation de l’institut que j’ai fondé » est de la faire découvrir largement aux chrétiens. Il faut que les chrétiens soient formés pour porter l’enseignement de l’Eglise au monde qui en a soif quoi qu’il en dise L’Eglise est « experte en humanité », comme n’a pas hésité à l’affirmer Paul VI. Cela veut dire qu’elle est également « experte en sexualité » et c’est ce que montre magnifiquement Jean-Paul II. Seule l’Eglise possède les clefs d’intelligence de la sexualité dans toute sa profondeur et son ampleur. Tant pis pour tous ceux qui persistent à croire et à faire croire que l’Eglise a un problème avec le sexe ! Il est nécessaire de transmettre cette intelligence du corps et de sa sexualité. C’est un axe d’évangélisation majeur pour aujourd’hui.  Car trop de gens s’excluent, s’éloignent de l’Eglise pour des questions de morale sexuelle tout simplement parce qu’ils ignorent l’enseignement de l’Eglise sur ce sujet ou en ont une vue déformée et inexacte. Les textes de Jean-Paul II sur le corps, la sexualité, l’homme sont une véritable Bonne Nouvelle pour le monde d’aujourd’hui. Il faut proclamer « l’Evangile du corps » disait Jean-Paul II, qui est aussi un évangile de la miséricorde.



Tags:
theologie du corpswelcome to paradiseyves semen
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale