Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 24 juillet |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Brésil : L’eau source de conflit

L’eau, source de conflit au Brésil

PDTillman

L'eau, source de conflit au Brésil

Arthur Herlin - publié le 20/03/15

L’Église s'apprête à publier un rapport sur les conflits au Brésil dont le premier enjeu est l'eau. Le constat est alarmant et ne présage rien de bon pour l'avenir du pays.

La Commission pastorale de la terre (CPT) a annoncé la publication imminente du rapport pour l’année 2014 consacré aux conflits liés à l’eau (principalement utilisés dans l’agriculture) au Brésil. Selon certaines données déjà divulguées, c’est l’année dernière que le plus grand nombre de conflits liés à l’eau a été observé. Rien qu’en 2014, 127 cas de conflits concernaient 42 815 familles. En comptant seulement les populations issues des zones rurales, on estime à plus de 42 000 les familles touchées ces 10 dernières années, des chiffres en constante augmentation. Enfin, depuis 2005, 322 508 familles ont été impliquées dans des conflits autour de l’eau.

Le Brésil, première victime

La zone du Parà, dans le Nord du Brésil, compte à elle seule 69 302 familles concernées par ce type de conflit. Ce qui fait de cette zone géographique, celle qui est la plus touchée dans le monde. Selon un document du Réseau ecclésial Pan-Amazonie (REPAM), cette dernière souffre de l’absence de « projets macro-économiques » : le gouvernement national ne présenterait pas de projet sérieux d’infrastructures pouvant améliorer la situation. Selon le CNRS,
« les perspectives en matière d’eau douce ne sont pas réjouissantes puisque, de l’avis général, sa raréfaction semble inéluctable ». Bien que les tensions risquent de s’intensifier à l’avenir, au Brésil comme dans le reste du monde, la gestion commune de l’eau peut être un facteur réel de pacification. L’exemple le plus probant reste celui de l’Inde et du Pakistan, en 1960, qui n’ont pas cessé leur coopération aux travaux d’aménagements sur le fleuve Indus, même au plus fort de la guerre qui les opposait.  

Tags:
BrésileauGuerreVatican
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement