Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 22 juillet |
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

“Le Jardin des délices” de Jérôme Bosch

the_garden_of_earthly_delights_by_bosch_high_resolution_2.jpg

Daniel Esparza - publié le 04/05/16

Dans cette magnifique version digitale du célèbre triptyque du peintre flamand, une visite interactive vous mènera de l’Éden à l’Enfer !

À l’occasion du 500e anniversaire de la disparition de Jérôme Bosch, en 1516 très exactement, Bois-Le-Duc, sa ville natale aux Pays-Bas, rend hommage au grand artiste néerlandais du Moyen-Âge : une rétrospective exceptionnelle, la plus grande jamais organisée de Jérôme Bosch, a réuni au Noordbrabants Museum (jusqu’au 8 mai 2016) quasiment toutes ses grandes toiles, à quelques exceptions près. Malheureusement le célèbre “Jardin des Délices” n’est pas exposé. Dans ce triptyque, le maître flamand représente ce qu’il considérait comme la décadence d’un monde livré aux plaisirs passagers, flanqué d’un côté par l’Éden, le paradis terrestre, et de l’autre par les tourments de l’enfer.

p02823mayor5.jpg
Picasa
Dans le Jardin des Délices, flanqué d’un côté par l’Eden, et de l’autre par les tourments de l’enfer, le maître flamand a représenté ce qu’il considérait comme la décadence d’un monde livré aux plaisirs passagers. © Musée du Prado

Visite virtuelle du Jardin des Délices

Le triptyque est conservé au Musée du Prado à Madrid, lequel a préparé justement pour ce printemps (du 31 mai 2016 au 11 septembre 2016) une grande exposition consacrée au peintre. Mais si le Prado vous paraît trop loin, la Radio nationale néerlandaise a organisé une visite virtuelle – guidée ou non selon votre goût – du triptyque du grand maître. Pour visiter le Jardin des Délices dans les moindres détails, il vous suffit de cliquer ici et découvrir le tableau interactif du peintre.

Mais attention : peut-être que les sons qui rythment la traversée de l’ Hadès en incommoderont certains, et qu’une ou deux scènes du panneau central pourront heurter la sensibilité de quelques-uns.

Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement