Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 19 mai |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Les églises parisiennes détruites lors de la Révolution française

DEMOLITION DE L'EGLISE SAINT BARTHELEMY

© Wikipédia

L'église paroissiale Saint-Barthélemy, située sur l'île de la Cité, a été bâtie au Ve siècle. En 1138, elle est devenue paroisse royale. Elle a été vendue en 1791 et détruite pendant la Révolution française. Illustration : "Démolition de l'église Saint-Barthelemy, sur l’île de la Cité" par Pierre-Antoine Demachy, 1791, musée Carnavalet, Paris.

Jala Kebbe - publié le 14/07/17

En pleine tourmente révolutionnaire, alors que les églises et couvents sont confisqués par l'État, beaucoup d'entre eux furent vandalisés ou même détruits.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale




Lire aussi :
Alexandre Lenoir, sauveur des églises sous la Révolution

Le 2 novembre 1789, un décret déclare que les biens du clergé appartiennent désormais à l’État. Suite à cette décision, de nombreuses églises sont vandalisées, pillées voir même détruites. Ces destructions commencent très tôt, dès 1790. Lorsqu’elles ne sont pas détruites, les église sont vendues à des particuliers et très souvent utilisées comme carrière de pierres. Au cours du XIXe siècle, les destructions se poursuivent. Certaines églises, rachetées par des industriels, sont utilisées comme lieu de stockage sans être véritablement entretenues. Elles finissent alors pas se dégrader et tombent en ruines.

À Paris, on compte environ une trentaine d’églises détruites sous la Révolution. Aleteia en a sélectionné dix à découvrir dans le diaporama ci-dessous.

Tags:
ÉgliseRévolution française
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement