Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 09 février |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Quand l’artiste JR et un chef étoilé s’associent pour les plus démunis

restaurant la Madeleine

© shehanhanwellage

Domenico Biscardi - publié le 26/03/18

Jeudi 15 mars à Paris, l’esthétique et l’éthique se sont données rendez-vous dans la crypte de l’église de la Madeleine pour l’inauguration de l’un des projets culturels les plus intéressants des ces dernières années.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Les lieux ont déjà une longue histoire d’accueil et de mixité sociale. Là où l’impératrice Eugénie accueillait au XIXe siècle les démunis du quartier, le Foyer de la Madeleine accueille, aujourd’hui, habitants du quartier, commerçants et touristes dans le cadre d’un restaurant associatif. Sans réservation et à placement libre, il est possible de déjeuner pour 9 euros dans une ambiance singulière où les commissaires-priseurs se mélangent aux chômeurs, les banquiers à des personnes en difficulté. Ces dernières, identifiées par l’association de la paroisse de la Madeleine, règlent la somme symbolique de 1 euro pour un repas.

restaurant la Madeleine
© JR

Carole Domenech-Cabaud, la directrice du restaurant, gère depuis 2015, avec assurance et une belle humanité, les équipes et la structure associative qui réinvestit toutes les recettes pour garantir la pérennité du projet. Le Foyer, très connu dans le quartier, peut compter sur l’apport personnel de 120 bénévoles et le soutien technique de mécènes et partenaires, comme l’Hôtel le Crillon et l’épicerie Fauchon, deux établissements voisins.

Le Refettorio Paris

Mais cette année, il y a du nouveau. Un chef étoilé va s’installer au Foyer. Vous avez bien lu. Massimo Bottura, trois étoiles au guide Michelin avec son restaurant L’Osteria Francescana (Italie), a posé ses batteries au Foyer de la Madeleine depuis quelques jours. Il ouvre un nouveau Refettorio, un restaurant pour les personnes en difficultés où l’art et le design encadrent des repas complets et équilibrés réalisés grâce à la récupération des surplus de la grande distribution et des producteurs. Le gaspillage alimentaire, d’ailleurs, est au centre d’un ouvrage que le chef originaire de Modène a écrit.

Le premier restaurant de ce genre a ouvert en 2015, à Milan, à l’occasion de l’Exposition universelle. La notoriété internationale de Massimo Bottura, conjuguée aux valeurs humaines de cette idée, ont rapidement fait du Refettorio un succès, décliné à Rio de Janeiro et à Londres. À Paris, le Refettorio ne part donc pas de rien puisqu’il s’adosse à la structure historique du Foyer de la Madeleine. Pour l’occasion, le Foyer a été réaménagé par le célèbre artiste contemporain JR, en collaboration avec des architectes et des designers.

restaurant la Madeleine
© shehanhanwellage

La solidité économique du projet est garantie par le soutien de sponsors prestigieux comme Kering ou Accor. Notons également les mécénats de Bernardaud et Flos, entre autres. Aux manettes, Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde et président du Refettorio Paris, et Carole Domenech-Clabaud, dans le costume de directrice, qui ouvriront les portes de la crypte chaque soir de la semaine du lundi au vendredi, pour offrir 100 repas par jour aux sans-abri et réfugiés. « La beauté, sans doute, ne fait pas les révolutions. Mais un jour vient où les révolutions ont besoin d’elle », a lancé Massimo Bottura en citant Albert Camus. C’est tout le défi que le Foyer et le Refettorio relèvent désormais à Paris.

Plus d’informations :

Foyer de la Madeleine et Refettorio Paris
Place de la Madeleine
75008 – Paris
foyerdelamadeleine.fr 
www.refettorioparis.com

Tags:
cuisinePauvreté
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale