Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 16 juin |
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

L’orgue invisible de l’église Saint-Jacques de Lunéville

LUNEVILLE ORGAN

© Gromf I CC BY-SA 3.0

Église Saint-Jacques de Lunéville.

Caroline Becker - publié le 24/08/19

TRÉSORS DU PATRIMOINE (3/5). Cet été, Aleteia vous emmène à la découverte de sanctuaires français injustement méconnus alors qu'ils constituent d'authentiques trésors de piété et d'architecture. Cette semaine, découvrez l’étonnant orgue "sans tuyaux" de l’église Saint-Jacques de Lunéville.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Si Lunéville est davantage connu pour les multiples incendies qui ont ravagé son château, joyau des ducs de Lorraine, la ville cache cependant un autre trésor exceptionnel unique au monde. À quelques pas de là, l’église Saint-Jacques possède un orgue qui semble, à première vue, ne pas avoir de tuyaux. Et pourtant il fonctionne parfaitement.


Orgue de St Maximin

Lire aussi :
La merveille provençale : le grand orgue de la basilique Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

En réalité, l’orgue possède bien des tuyaux mais ceux-ci sont totalement invisibles, cachés derrières le buffet. Un cas unique au monde. Œuvre ingénieuse de l’architecte Emmanuel Héré et du facteur lorrain, Nicolas Dupont, l’instrument a été réalisé entre 1749 et 1751. Le buffet traditionnel, qui laisse apparaître généralement une partie des tuyaux de façade, est ici conçu comme un décor de théâtre en trompe l’œil. Toute la partie mécanique est ainsi subtilement dissimulée derrière un fabuleux décor baroque représentant l’entrée du Paradis réalisé par le peintre André Joly.

LUNEVILLE ORGAN
© Gromf I CC BY-SA 3.0

Église Saint-Jacques de Lunéville.

Pour réaliser cette scénographie, Emmanuel Héré a conçu une véritable œuvre d’architecture et pas seulement une boiserie destinée à cacher la mécanique. L’orgue est ainsi intégré parfaitement à la structure architecturale de l’église, du sol à la voûte. Élevé sur une grande tribune soutenue par quatre grande colonnes, l’orgue est décoré, au premier niveau, par quatre anges jouant d’un instrument de musique (flûte, luth, violon, basson). Ils sont sous la conduite d’un ange chef-d’orchestre placé au niveau du seconde balcon. Au centre, on reconnaît les armoiries du roi Stanislas Leszczynski surmontés de la couronne ducale.


WWII ; DDAY ; NORMANDY

Lire aussi :
6 juin 1944 : le mystère de l’orgue qui jouait sous les bombes

Témoin des fastes de la cour du roi de Pologne, l’orgue est sans aucun doute l’objet le plus fastueux de l’église. Cette dernière, relativement sobre, est agrémentée d’un joli badigeon jaune qui apporte une douce lumière et qui contraste avec les somptueuses dorures et les faux marbres du grand orgue. Chaque année, plusieurs concerts sont organisés pour faire entendre ce chef-d’œuvre de la facture française. Prochain en date, le 29 septembre en compagnie de l’organiste Pascale Rouet.

En images : les plus beaux buffets d'orgue de France

Tags:
orguePatrimoine
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement