Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 08 décembre |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Les parents de Jean Paul II bientôt bienheureux ?

EMILIA AND KAROL WOJTYLA

©EAST NEWS

Karol et Emilia Wojtyla le jour de leur mariage.

Marzena Devoud - publié le 10/10/19

Les évêques polonais ont donné leur accord pour entamer la procédure d'ouverture du procès en béatification de Karol et Emilia Wojtyla, les parents du pape Jean Paul II, lors de la session plénière de la conférence épiscopale du 9 octobre 2019. Une demande officielle d'ouverture auprès de la Congrégation romaine pour les causes des saints doit encore être faite...

« Aucun doute que l’attitude spirituelle du futur pape a été formée au sein de sa famille grâce à la foi profonde de ses parents. Karol, sous-officier et Emilia Wojtyla, institutrice, pourraient être des modèles de sainteté pour nos familles contemporaines », a déclaré le cardinal Stanislaw Dziwisz, après l’annonce de la possible béatification des parents de celui dont il a été le secrétaire pendant tout le temps de son pontificat.

La famille, le séminaire domestique

Les parents du futur pape ont eu trois enfants. Le fils ainé, Edmund, est mort à l’âge de 26 ans alors qu’il exerçait la profession de médecin. Entre lui et Karol Jozef, futur pape Jean Paul II et saint patron des familles, les parents avaient également eu une fille : Olga, morte quelques jours après sa naissance.


POPE STEFAN WYSWYNSKI

Lire aussi :
Le jour où le bienheureux Stefan Wyszyński a confié Jean Paul II à la Vierge

Très croyante, ayant suivie une scolarité chez des religieuses, Emilia née Kaczorowska, est décédée à l’âge de 45 ans, le 13 avril 1929 suite à une insuffisance cardiaque. Le petit Karol avait à peine 9 ans. Son père, homme profondément religieux, a consacré toute sa vie de veuvage à son jeune fils. « Ma gratitude va surtout à mon père, resté prématurément veuf. Je n’avais pas encore fait ma première communion quand je perdis ma mère. Après sa mort, et par la suite, après la disparition de mon frère aîné, je suis resté seul avec mon père », écrivait Jean Paul II dans son ouvrage « Ma vocation, don et mystère ». « Je pouvais l’observer dans sa vie quotidienne, qui était austère. Il était militaire de profession et, lorsqu’il fut veuf, sa vie devint une vie de prière constante.




Lire aussi :
Ces écoliers ont grandi sous le regard du futur saint Jean Paul II, ils racontent

Il m’arrivait de me réveiller la nuit et de trouver mon père à genoux, de même que je le voyais toujours à genoux dans l’église paroissiale. Entre nous, nous ne parlions pas de vocation au sacerdoce, mais son exemple fut pour moi, en quelque sorte, le premier séminaire, une sorte de séminaire domestique »

[script_connatix_id_article cnx-video= »933603″ token= »f646f46f-d6b8-41ee-a9bd-d922ad183fa9″ /]

En images : saint Jean-Paul II, sainte Thérèse de Lisieux, Pierre Giorgio Frassati... le jour de leur première communion :

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la communauté de ses membres Premium ?

Inscrivez-vous !

(c’est totalement gratuit et sans engagement)

Tags:
Pape Jean Paul II
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale