Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 28 janvier |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Le confinement, l’occasion de redécouvrir le son des cloches

rendered

Igor Zvencom/Shutterstock

Timothée Dhellemmes - publié le 17/03/20

Alors que l’épidémie de Covid-19 vient chambouler les habitudes de chacun, il en est une que qui se conserve quotidiennement : la prière. Pour le rappeler, plusieurs prêtres et religieux n’hésitent pas à faire sonner les cloches de leurs églises, notamment au moment de l’Angélus.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Et si la période de confinement était le moment d’apprécier tout particulièrement le son des cloches de nos églises ? « Les temps à venir nous sont ainsi donnés pour qu’en nous retirant dans le désert et dans ce jeûne imprévu et douloureux, nous puissions laisser grandir en nous le goût de cet amour du Christ », rappelait Mgr Michel Aupetit dans sa lettre aux fidèles du diocèse de Paris ce vendredi 13 mars. Pour aider les croyants à prier, les frères dominicains de Rennes sonnent désormais les cloches au moment de l’Angélus, à midi. « Comme cela, dans le quartier, on saura qu’une communauté prie pour vous », expliquent-ils. Et ils ne sont pas les seuls avoir pris cette initiative.

De nombreuses vidéos partagées

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes partagent des vidéos de cloches qui raisonnent dans des rues désertes. À Lyon ou à Amiens, certains fidèles déposent des bougies au bord de leurs fenêtres en signe d’espérance. Ce jeudi 19 mars, pour la fête de saint Joseph, plusieurs fidèles ont prévu de déposer une bougie allumée et un petit tissu blanc à leur fenêtre. Ils suivront ainsi l’initiative lancée par la Conférence épiscopale italienne de l’autre côté des Alpes.




Lire aussi :
À Toulouse, le curé chante « Reste chez toi » !

Tags:
clochesConfinementCovid
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale