Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 31 janvier |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Missionnaire à la campagne (1/3) : évangéliser, c’est apprendre à tout reprendre depuis le début

eglise-ecouchecc81.jpg

Paroisse Notre Dame du Val d'Orne

L'église Notre-Dame d'Écouché (Orne)

Quitterie Jozeau - Oeuvres Pontificales Missionnaires - publié le 18/05/20

Comment vivre l’évangélisation au quotidien quand on est perdu en pleine campagne ? Le père Alexis, curé de la paroisse d’Ecouché dans le diocèse de Sées (Orne), a développé une technique bien particulière qu’il partage avec Aleteia.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Bien qu’il soit pasteur en zone rurale, le père Alexis de Brébisson n’a qu’une chose en tête : faire de la mission une priorité. Et cela commence par changer radicalement d’emploi du temps. Auparavant, le prêtre ne s’y consacrait que deux heures par semaine mais il a décidé de mettre les bouchées doubles. Désormais, ce ne sera pas une, ni deux, mais bien quatre après-midis par semaine que le prêtre quadragénaire consacre à annoncer l’Évangile, raconte-t-il « L’œuvre des campagnes ».

Très vite, les grâces de ce pari ambitieux ne tardent pas à apparaître. En effet, constate le pasteur, “la priorité donnée à la mission dans mon agenda m’aide à redonner sa juste mesure à tout le reste”. De ce temps de partage avec ceux qui “n’ont rien demandé”, découlent des bienfaits dans son sacerdoce qui lui procurent une grande joie.

Trois heures de porte-à-porte

Le programme est simple et ne demande qu’à être répété. Il s’agit dans un premier temps de choisir le terrain d’action. Le père Alexis n’a que l’embarras du choix avec les quarante clochers dont il a la charge. Ensuite, chaque session d’évangélisation démarre par une prière. Le prêtre a ainsi fait le choix de se recueillir dans un temps d’adoration d’une heure durant lequel il laisse les portes de son église grandes ouvertes. Dès lors, ce temps d’oraison constitue “un beau moyen de rendre visible ce temps si précieux pour moi”, indique-t-il.

Vient alors le temps du porte-à-porte, la façon d’évangéliser “la plus simple et la plus adaptée à la réalité rurale”. Pendant trois heures, il toque aux portes des maisons pas encore visitées. Durant ses visites, “Dieu ne serait pas mieux reçu”, s’amuse-t-il, heureux du bon accueil que lui réservent les habitants. Afin de rendre grâce à Dieu pour toutes ces rencontres, il conclut sa mission par la messe.

porte-a-porte-c3a9glsie-ecouchc3a9.jpeg
Lors d'une visite à Saint-Aubert (Orne)

Un hôpital de campagne

Dans ces moments de discussion et de partage simple et enthousiasmant, le curé d’Ecouché éprouve “le sentiment d’être comme en train d’étudier les plans d’une nouvelle église, sur le modèle de l’ “hôpital de campagne”, comme l’a appelé de ses vœux le pape François ». Si sa “petite église de campagne” est constituée aujourd’hui de deux paroisses actives seulement, il n’écarte pas l’idée d’en créer 38 autres. Mais il reste réaliste et doute, avec humour, de pouvoir bâtir “une basilique comme à Montligeon” (village du Perche où un petit sanctuaire a été consacré à Notre-Dame libératrice des âmes du Purgatoire). Son église rurale, il la voit à l’image de ses fidèles et de tous ceux qui rejoignent ses paroisses après avoir échangé avec lui lors de ses campagnes d’évangélisation.

Des missions quotidiennes qui sont autant de pierres  posées sur « une église symbolique », conclut le père Alexis. Comme s’il avait tout repris à zéro, le prêtre ordonné il y a 18 ans, a aujourd’hui l’impression de commencer à peine son ministère.

Prenez part à la mission d’évangélisation avec les OPM

Logo OPM

Tags:
Eglise en missionÉvangélisationnormandieOPM
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale