Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 07 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Mali : deux soldats tués au cours d’une opération

Soldat-Mali.jpg

Fred Marie / Shutterstock

La vie quotidienne des soldats français de l'opération militaire Barkhane au Mali (Afrique) lancée en 2013 contre le terrorisme dans la région. Ansongo (Mali) décembre 2015.

Domitille Farret d'Astiès - publié le 06/09/20 - mis à jour le 07/09/20

Deux soldats ont été tués dans le nord du Mali, et un troisième grièvement blessé, a annoncé l'Élysée le 5 septembre 2020.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

La France pleure deux de ses soldats. Samedi 5 septembre 2020, l’Élysée a annoncé la mort de deux soldats du 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes, tués dans la région de Tessalit, au nord du Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane. Leur véhicule blindé a été détruit par un engin explosif improvisé au cours d’une opération de contrôle de zone. Un troisième soldat a été grièvement blessé.

Le brigadier-chef de 1ère classe S.T., dont la famille n’a pas souhaité publié le nom, ainsi que le hussard parachutiste de 1ère classe Arnaud Volpe, ont succombé à leurs blessures. Ce dernier était âgé de 24 ans. Originaire de Versailles, il a été salué pour « son dynamisme et son engagement dans l’action » ainsi que pour son « implication » et sa « volonté de bien faire de tous les instants » qui faisaient de lui « un soldat digne de la plus grande confiance ». La ministre des armées Florence Parly a rendu hommage aux deux soldats, s’inclinant devant « leur serment de servir jusqu’au bout avec honneur ».

https://twitter.com/abbegaetan/status/1302365626070114304

Face à ces deuils qui meurtrissent les familles, l’institution militaire, l’État et la France toute entière, l’Église propose une prière pour les soldats tués au combat à laquelle chacun peut s’associer. Il est possible de la retrouver sur le site du diocèse aux Armées :

Seigneur, Dieu de bonté et de miséricorde, qui nous avez envoyé votre Fils Jésus-Christ pour nous apporter le Salut de la vie, ayez pitié de tous nos frères, que vous avez appelés à vous dans les circonstances tragiques de la guerre ! Nous vous prions pour ceux qui vous ont connu, aimé et servi : donnez-leur ce que, dans toute la force de leur espérance chrétienne, ils ont tant désiré durant leur séjour ici-bas. Nous vous prions pour ceux qui ne vous ont point connu, mais qui vous ont cherché toute leur vie dans, l’inquiétude et l’angoisse de leur âme, et qui ne vous ont trouvé que dans la mort. Nous vous prions enfin pour ceux qui ne vous ont ni connu, ni même cherché, et que, cependant, vous n’avez cessé d’aimer. Ils vous ont quand même servi en faisant loyalement et courageusement leur devoir jusqu’à l’ultime sacrifice. Ayez pitié, Seigneur, des uns et des autres ! Ils sont tous vos enfants. Donnez-leur à tous la vie éternelle dans la lumière et la paix.



Lire aussi :
Comment rendre hommage aux militaires morts au Mali ?

Tags:
maliMortsoldat
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale