Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Reportage : à Assise, les fidèles touchés par la simplicité de la vie de Carlo Acutis

Carlo-Acutis-3.jpg

© Claire Guigou / I.Media

Les visiteurs se pressent pour se recueillir devant le corps du jeune Carlo Acutis.

Claire Guigou - publié le 10/10/20

Depuis quelques jours, le sanctuaire du dépouillement d'Assise accueille un flot de pèlerins venus vénérer le corps de Carlo Acutis, qui sera béatifié ce 10 octobre. Devant la normalité déconcertante de la vie du jeune Italien féru de technologies, la sainteté devient soudain accessible.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Des familles nombreuses, un couple de personnes âgées ou encore des adolescents dissipés… Le profil des fidèles qui poussent la porte du sanctuaire du dépouillement connu comme le lieu où saint François a délaissé ses habits opulents devant son père, est aussi varié qu’éclectique. « Il y a des gens du coin mais aussi des personnes extérieures, qui viennent de loin en Italie, la plupart d’ailleurs », estime Luigi, volontaire pour gérer le flux des pèlerins. À l’écouter, l’église accueillerait chaque jour quelques milliers de personnes.  

Carlo Acutis
© Claire Guigou / I.Media

Par petits groupes, fidèles dévots ou simples curieux viennent se recueillir quelques minutes sur le petit banc en face du tombeau moderne qui comporte des parties en verre laissant apparaître le corps de Carlo. La dépouille de ce dernier a été « traitée pour être exposée », explique l’évêque d’Assise, Mgr Domenico Sorrentino, à plusieurs médias. Il souhaite ainsi mettre fin à certaines rumeurs indiquant que le corps de l’adolescent avait été retrouvé intact. Le visage de Carlo, abîmé au moment de sa mort, a en effet été reconstitué grâce à un masque en silicone. Un fait étonnant doit cependant être relevé : alors que l’Italien est mort il y a 14 ans, son corps une fois exhumé présentait tous ses organes.


CARLO ACUTIS, CIAŁO

Lire aussi :
Une prière à Carlo Acutis pour lui demander une grâce particulière


Temporary

Lire aussi :
Revivez la messe de béatification de Carlo Acutis

« Le plus important, ce n’est pas son corps mais les miracles que Dieu peut réaliser à travers lui », tranche Luigi qui n’a que faire des propos autour de l’ « enveloppe » de Carlo Acutis. Quel que soit le caractère miraculeux ou non de la préservation de la dépouille de l’adolescent, il est indéniable qu’une paix transparaît de ses traits apaisés. « On dirait seulement qu’il dort », glisse une fillette à son père toute émue. Ce qui frappe, c’est aussi la manière dont est vêtu le futur bienheureux, qui a gardé son sweat et ses baskets.

Un parcours de digital native

En réalité, l’exposition du corps du jeune Italien renvoie les nombreux visiteurs à la poignante simplicité de sa vie, traversée par la présence de Dieu. Comment ne pas se reconnaître dans cet adolescent à la vie somme toute banale ? « Il n’avait rien de plus que moi », s’enthousiasme Carla. De passage dans la cité ombrienne pour le mariage de l’un de ses amis, cette trentenaire a souhaité s’arrêter dans la petite église pour vénérer le futur bienheureux. « Sa vie était plus que normale, je ne vois rien d’extraordinaire. En somme, il a simplement fait ce qu’il avait à faire », ajoute-t-elle, faisant remarquer à ses amis qu’il est de la même année de naissance qu’elle.

Carlo-Acutis-3.jpg
© Claire Guigou / I.Media
Les visiteurs se pressent pour se recueillir devant le corps du jeune Carlo Acutis.

Bien dans son époque, l’adolescent plutôt débrouillard a su mettre sa passion pour les nouvelles technologies au service de sa foi, créant notamment un site internet consacré aux miracles eucharistiques. Un parcours qui inspire bon nombre de fidèles comme ce couple venu le vénérer et à l’origine de la création d’une chaîne YouTube dédiée à des témoignages chrétiens. Pour eux, la toile est le principal vecteur d’évangélisation d’aujourd’hui et Carlo Acutis peut être en ce sens un vrai modèle.




Lire aussi :
Les perles spirituelles prononcées par Carlo Acutis

La renommée du premier bienheureux du 21e siècle s’est d’ailleurs propagée comme une traînée de poudre grâce aux réseaux sociaux. « Je l’ai connu via YouTube et soudainement j’ai ressenti le besoin de venir, ces chose-là ne s’expliquent pas », confie une mère de famille qui a fait le déplacement depuis Rome. Institutrice, Frederica voit quant à elle en Carlo un exemple pour éduquer ses élèves à l’utilisation des réseaux sociaux : « son exemple peut les faire réfléchir car c’est un saint de leur âge ». À ce titre, explique-t-elle, les groupes de prières s’inspirant de la figure de Carlo Acutis ne cesse de se multiplier en Italie.

Ce 10 octobre, la cité ombrienne devrait accueillir plus de 3.000 pèlerins pour la béatification du jeune italien. Désormais, il ne manque plus que la reconnaissance d’un nouveau miracle pour que ce dernier soit canonisé.


Temporary

Lire aussi :
Revivez la messe de béatification de Carlo Acutis

Tags:
Béatification et canonisationbienheureuxCarlo Acutis
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale