Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 25 juillet |
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Trois apôtres de la flèche Viollet-le-Duc bientôt de retour à Paris

GBS1526012.jpg

© Gilles Bassillac

C'est la société Socra qui a été choisie pour restaurer les seize statues qui entouraient à l'origine la flèche de Viollet-le-Duc, détruite dans l'incendie.

Caroline Becker - publié le 06/12/20

Évacuées quelques jours avant le terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, les seize statues de la flèche détruite de Viollet-le-Duc sont actuellement en cours de restauration. Trois d’entre-elles seront bientôt de retour à Paris et iront rejoindre celles déjà exposées à la Cité de l’architecture et du Patrimoine.

Elles sont les uniques vestiges de ce qu’il reste de la flèche de Viollet-le-Duc détruite dans l’incendie de Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2019. Retirées quatre jours avant le drame pour être restaurées, les seize statues représentant les douze apôtres et les quatre évangélistes sont actuellement en cours de restauration dans l’atelier spécialisé Socra, connue par avoir rénové la statue de l’archange Saint-Michel du Mont Saint-Michel. 

En septembre dernier, trois statues déjà restaurées ont été rapatriées à Paris pour être exposées à la Cité de l’architecture et du Patrimoine. Ce 8 décembre, trois nouvelles sculptures vont les rejoindre, a indiqué Richard Boyer, directeur général de Socra et il s’agit de saint Jacques le mineur, saint Philippe et saint Pierre. La restauration qui devrait prendre fin au premier trimestre 2021 permettra ainsi une présentation complète au mois d’avril prochain. 

statue flèche notre dame de paris
© Gilles Bassillac
Les statues, conçues en fines feuilles de cuivre, possèdent à l'intérieur une armature en fer.

Hautes de plus de trois mètres, chaque statue demande environ un mois de travail explique Richer Boyer. Jamais restaurées depuis l’époque de Viollet-le-Duc, ces grandes sculptures de cuivre commençaient à se fissurer engendrant des infiltrations d’eau. “Les statues, dont l’extérieur est composé de fines feuilles de cuivre, sont creuses et possèdent à l’intérieur une armature en fer qui, au contact du cuivre, s’abîme et crée un gonflement”, explique le directeur général. Pour consolider le tout, une feuille de téflon et un complexe anti-corrosion ont été ajoutés pour isoler l’armature en fer du cuivre et permettre ainsi une meilleure conservation.

PATINE-03-rotated.jpg
© Gilles Bassillac
Toutes les statues ont été recouvertes d'une patine foncée comme à l'époque de Viollet-le-Duc.

Visuellement, les statues restaurées sont presque méconnaissables. La jolie teinte verte due à l’oxydation a disparu pour laisser place à une couleur brune et brillante comme du bronze, à l’image des sculptures du Pont Alexandre III. “Quand on regarde les photos anciennes à l’époque de Viollet-le-Duc, on voit bien que les statues étaient foncées”, explique Richard Boyer. Il faudra attendre plusieurs décennies avant de revoir le cuivre s’oxyder naturellement et se teinter de ce vert-de-gris si célèbre. 

Interrogé sur la restauration du coq, qui devait lui aussi à l’origine subir un lifting dans les ateliers de restauration, Richard Boyer indique que celui-ci ne sera finalement pas restauré. Cabossé après avoir chuté de plusieurs mètres, il va être conservé en l’état et certainement exposé dans la cathédrale telle une relique de l’incendie. “Le coq sera sans doute reconstruit entièrement”, indique-t-il sans plus de précision. 


CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS

Lire aussi :
Notre-Dame de Paris : les dons continuent d’affluer tous les jours

En images : découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris 18 mois après l'incendie

Tags:
Notre-Dame de Paris
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement