Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 21 juin |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Loi sur le séparatisme : Emmanuel Macron tente de rassurer les cultes

EMMANUEL-MACRON-CHRISTMAS-TREE-068_AA_16122020_224014.jpg

JULIEN MATTIA / AGENCE ANADOLU / AGENCE ANADOLU VIA AFP

Timothée Dhellemmes - publié le 08/01/21

La traditionnelle cérémonie de vœux du président de la République aux autorités religieuses a bien eu lieu, ce jeudi 7 janvier, à l’Élysée. En plein examen par la commission spéciale de l’Assemblée nationale du projet de loi sur le séparatisme, le chef de l’État a tenté de rassurer les cultes.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

C’est l’une des rares cérémonies de vœux qu’Emmanuel Macron a maintenues, en dépit de l’épidémie. Ce jeudi 7 janvier dans l’après-midi, le président de la République a reçu les représentants des religions l’Élysée. La rencontre, à laquelle ont participé le Premier ministre Jean Castex et le ministre des Cultes Gérald Darmanin, a duré près d’une heure et demi. L’Église était représentée par Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la Conférence des évêques de France (CEF). Une dizaine d’autres représentants des cultes étaient présents, parmi lesquels le grand rabbin de France, Haïm Korsia, ou encore Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Le projet de loi contre le séparatisme bientôt dans l’hémicycle

Dans son discours, Emmanuel Macron a d’abord salué le rôle joué par les cultes en ce temps d’épidémie, et reconnu les difficultés que celle-ci pose pour maintenir le lien avec les fidèles. Alors que les autorités religieuses étaient auditionnées à l’Assemblée nationale en début de semaine dans le cadre du projet de loi contre le séparatisme, le chef de l’État a affirmé que son objectif n’était pas de jeter un soupçon généralisé sur les religions. « Je sais qu’il a lu notre plaidoyer contre le projet de loi et a salué l’engagement des uns et des autres dans ce débat », a confié à La Croix François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France. « Ce projet de loi me laisse bien embarrassé », avait déclaré Mgr de Moulins-Beaufort, le 4 janvier, avant de décliner la liste des dispositions envisagées par le projet de loi qui préoccupe particulièrement les évêques. Le texte devrait arriver dans l’hémicycle début février.




Lire aussi :
Séparatisme : un projet de loi sous haute tension

Tags:
Emmanuel MacronEric de Moulins-BeaufortReligionsSéparatisme
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement