Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Les clochers tors, erreur de calcul ou œuvre du diable ?

Eglise Saint-Omer de Verchin (Pas-de-Calais)

© M G White - shutterstock

Eglise Saint-Omer de Verchin (Pas-de-Calais)

Elisabeth Bonnefoi - publié le 19/02/21

Erreur de calcul, chef-d’œuvre de charpenterie, intempéries, bois tors, colère de Dieu ou œuvre du Diable, les explications plus ou moins tordues à propos des clochers tors méritent de se pencher sur le sujet.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Piqués dans le paysage urbain ou dans la campagne, ces clochers tors, tordus, flammés, hélicoïdaux, en spirale, vrillés, en totalité ou en partie, attirent les curieux et les spécialistes. L’ association des Clochers Tors d’Europe (ACTE) a déjà recensé environ 70 clochers tors en France et 120 en Europe occidentale, dont un à Rome. 

C’est en France, en Anjou et en Belgique, dans la Province de Liège, qu’on en compte le plus. L’Anjou possède une dizaine de clochers tors, dont six autour de Baugé : Le Vieil-Baugé, Mouliherne, Fougeré, Fontaine-Guérin, Jarzé, Pontigné. Des géobiologistes et radiesthésistes tentent d’expliquer cette concentration par la confluence de cours d’eau souterrains au droit des églises. On trouve des clochers tors un peu partout ailleurs en France, notamment en Berry et dans le Limousin. Ils sont généralement couverts d’ardoises, mais aussi de tuiles ou de bardeaux.


clocher-peigne

Lire aussi :
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?

Et les explications légendaires vont bon train, mêlant histoires d’amour et de diable. Bien des clochers se tordent de rire ! 78% des clochers tournent de la gauche vers la droite. C’est le sens de rotation naturel du bois (essentiellement du chêne) qui travaille toujours. De 1/16e à 1/8e de tour. Pourquoi ? Il existe peu d’études approfondies.

La cause accidentelle est plus fréquente que l’imagination ne veut bien l’admettre. L’usage local de bois tors (issu d’un arbre qui n’est pas droit) dans la construction peut faire apparaître une torsion à la suite d’un événement brutal (foudre, séchage). C’est ce qui explique la torsion des clochers de Puiseaux (Loiret) ou de Barran (Gers).

Quant aux torsions volontaires, ce sont l’œuvres de compagnons du Devoir, comme à Niedermorschwihr (Haut-Rhin) ou à Sérignac-sur-Garonne (Lot-et-Garonne) où la flèche torse a été restaurée en 1988.

Pour découvrir une sélection de ces clochers tors, cliquez sur le diaporama : 

Tags:
clocherPatrimoine
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale