Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Dans les pas de Louise de Marillac à Paris

eglise_saint-nicolas-des-champs_2.jpg

Marzena Devoud - publié le 14/03/21

En suivant les pas de Louise de Marillac à Paris, on apprécie l’unique idéal de la fondatrice des Filles de la Charité : soulager la misère matérielle et morale. A l’occasion de sa fête, ce 15 mars, Aleteia vous propose de découvrir les lieux marqués par cette sainte parisienne.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Canonisée par Pie XI en 1934 et proclamée patronne des œuvres sociales par Jean XXIII en 1960, Louise de Marillac impressionne. Orpheline, née à Ferrières-en-Brie (Seine-et-Marne), elle est ramenée par ses oncles pour épouser à l’âge de 22 ans Antoine le Gras, écuyer de Marie de Médicis. Veuve à 34 ans, elle quitte le très aristocratique quartier du Marais pour suivre saint Vincent de Paul avec qui elle fonde l’ordre des Filles de la charité.

En devenant la première supérieure de cette communauté religieuse, Louise et ses Filles inventent une nouvelle forme de vie consacrée. Elles sont les premières religieuses à pouvoir sortir dans la rue, chose absolument inconcevable à l’époque où la clôture et les vœux solennels étaient de rigueur. Mais c’était sans compter sur l’appui de ce géant de la charité qu’était saint Vincent de Paul, figure du renouveau spirituel et apostolique du XVIIe siècle. Elle poursuit le même idéal que lui : soulager la misère matérielle et morale. Bouger, ne jamais s’arrêter… Découvrez ces lieux où elle a vécu ou fondé de grandes choses. Mettez vos pas dans ceux de Louise de Marillac, une sainte hors-norme :


Louise de Marillac

Lire aussi :
Louise de Marillac, l’aristo devenue servante des « seigneurs de la rue »

Tags:
Louise de MarillacParisSaint
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale