Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 30 janvier |
Saint Quentin
Aleteia logo
For Her
separateurCreated with Sketch.

Sept conseils pour télétravailler avec un bébé

WORKING MOM

Shutterstock

Cecilia Pigg - publié le 19/03/21

Si d’emblée l’idée de télétravailler avec bébé dans les pattes semble compliquée, elle n’est pas impossible avec un peu d’organisation et d’humilité.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Entre les fermetures intempestives de la crèche, l’isolement de la nounou considérée cas contact et la généralisation du télétravail, il se peut que de nombreux parents en viennent à travailler à la maison en joyeuse compagnie… Si les mots travail et bébé vous semblent inconciliables, voici quelques astuces pour que vos journées de travail en présence d’un jeune enfant se passent bien.

1PLANIFIEZ STRATÉGIQUEMENT VOS RÉUNIONS

www.google.com/">travail-si-vous-recommencez-travailler-alors-que-votre-b-b-n-est-pas-encore-rythm-dites-vous-que-tout-deviendra-bient-t-plus-facile-et-gardez-vos-meilleures-astuces-pour-apaiser-le-b-b-pendant-les-heures-de-r-union »>Plus votre bébé grandit, plus vous pouvez tabler sur un rythme régulier et planifier ainsi vos réunions au moment où votre enfant dormira. Une sieste le matin et une autre l’après-midi permettent d’assister sereinement à quelques réunions de travail. Si vous recommencez à travailler alors que votre bébé n’est pas encore rythmé, dites-vous que tout deviendra bientôt plus facile et gardez vos meilleures astuces pour apaiser le bébé pendant les heures de réunion.

2investir dans UN PORTE-BÉBÉ

Les bébés adorent être portés, et de cette façon, vous avez les mains libres pour taper sur votre ordinateur. Empruntez-en un à des amis, pour trouver celui qui vous convient. Si vous ou votre bébé n’êtes pas fan du porte-bébé, n’ayez pas peur de réessayer une semaine plus tard. Une semaine, ça compte, car votre bébé grandit et change rapidement. 

3accepter l’imperfection

Sachez que vous ne pourrez pas travailler ou être parent exactement comme vous l’espériez. Il est normal de se sentir dépassé lorsqu’on jongle chaque semaine entre le travail et les enfants. Mais ce qui est à la fois merveilleux et déroutant chez un enfant, c’est que ses besoins et son emploi du temps changent constamment à mesure qu’il grandit. Soyez donc flexible et prêt à accepter chaque jour une nouvelle normalité.  

4planifier vos REPAS

Votre journée comportera des intervalles réguliers pour nourrir votre bébé, mais n’oubliez pas que vous devez manger aussi ! Préparez de quoi faire des déjeuners rapides en début de semaine afin que vous n’ayez plus que les aliments à assembler, selon la technique du batch cooking qui permet de gagner du temps et de se nourrir sainement.

5adoptez DES HORAIRES FLEXIBLES

Si votre profession le permet, essayez de vous lever tôt le matin et de travailler en dehors des heures « normales ». Organisez-vous avec votre conjoint, ou une baby-sitter, pour qu’il prenne le relais le soir lorsque la journée commence à devenir longue pour vous et votre enfant. 

6ACCEPTER de L’AIDE

Si quelqu’un vous propose de vous aider de quelque manière que ce soit, dites oui. Et si personne ne propose de vous aider, demandez ! Permettre à d’autres personnes de vous aider est un acte de vulnérabilité, et cela donne à quelqu’un d’autre un bon moyen d’exercer sa générosité. Si une amie vous propose : « Comment puis-je aider? », une bonne façon de répondre est de lui offrir des choix. Par exemple, elle pourrait vous apporter un repas, jouer un peu avec votre bébé pendant que vous travaillez, ou faire une course…  

7se tourner VERS LES EXPERTeS CÉLESTES

Enfin, lorsque vous avez besoin d’une grâce supplémentaire, demandez l’intercession de saintes qui étaient mères tout en menant une vie professionnelle, comme sainte Gianna Beretta Molla, qui était médecin, ou sainte Zélie Martin, « fabricante de Point d’Alençon » qui procurait du travail à 18 ouvrières. Elles aussi ont dû souffrir de ce tiraillement entre leur rôle de mère et les exigences de leur métier. De beaux exemples de conciliation de vies familiale et professionnelle, et compatibles avec la sainteté !

Tags:
ConfinementEnfantsmaternitétravail
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale