Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 02 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

États-Unis : les évêques de l’Ohio demandent aux fidèles de retourner à la messe

SAINT JOSEPH

Nheyob | CC BY-SA 4.0

Eglise saint Joseph à Somerset, dans l'Ohio.

Timothée Dhellemmes - publié le 16/05/21

Alors que les restrictions commencent à être levées un peu partout aux États-Unis, où les salles de spectacles et les restaurants sont de nouveau ouverts, les évêques de l’Ohio ont officiellement levé la dispense de l’obligation d’assister à la messe, à compter du 5 juin prochain.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Aux États-Unis, les habitants commencent à voir le bout du tunnel. Grâce à une campagne de vaccination parmi les plus avancées du monde, le président Joe Biden a annoncé ce jeudi 13 mai que les personnes vaccinées pouvaient désormais cesser de porter le masque dans l’espace public. Avec 35 % des adultes vaccinés et un objectif de 70 % d’ici début juillet dans tout le pays, 28 États ont déjà complètement rouverts, d’après des chiffres relayés par le Wall Street Journal.

L’obligation générale rétablie dans l’Ohio

À l’instar des établissements culturels et des restaurants qui accueillent de nouveau du public, les cultes se déconfinent petit-à-petit, et les autorités religieuses espèrent voir les fidèles retrouver le chemin de la messe. « Alors que le plus dur est derrière nous et que l’accès au vaccin est devenu plus répandu, nous avons décidé de rétablir l’obligation générale d’assister à la messe les dimanches et jours saints d’obligation », ont déclaré ce jeudi 13 mai les évêques de l’État de l’Ohio (Midwest), dans un communiqué. Cette décision, prise « pour le bien de tous les fidèles », sera effective à compter du 5 juin, pour tous les diocèses de l’Ohio. « Comme cela a toujours été le cas, ceux qui ont une raison sérieuse sont dispensés d’assister à la messe (…). « Cela inclut les malades, ceux qui ont des facteurs de risque ainsi que ceux qui ont une peur ou une anxiété importante de contracter le coronavirus dans un grand groupe de personnes », précisent les évêques.

Un cadeau fait aux fidèles pour leur bien-être spirituel, leur salut éternel et leur relation avec Dieu et leur prochain.

Dans leur communiqué, les évêques de l’Ohio ajoutent également que « l’obligation d’assister à la messe le dimanche et les jours saints n’est pas quelque chose que Dieu nous demande par nécessité d’être adoré, mais plutôt comme un cadeau fait aux fidèles pour leur bien-être spirituel, leur salut éternel et leur relation avec Dieu et leur prochain ».

Dès le 13 mars dernier, Mgr Henry Vigneron, archevêque de Detroit (Michigan), avait levé la dispense générale d’assister à la messe dans son diocèse, sauf en cas de raison sérieuse. Il avait invité les fidèles « à porter un jugement juste et sincère sur la question de savoir si les circonstances s’appliquent ou non ». « Là où le doute ou la confusion persiste, consultez n’importe quel prêtre pour plus de clarté », précisait-il.

Tags:
ConfinementÉtats-UnisÉvêqueMesse
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale