Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Mali : le père Léon Dougnon est toujours retenu en otage

Le marché de Mopti

Claudiovidri / Shutterstock

Le marché de Mopti.

Lauriane Vofo Kana - publié le 01/07/21

Parmi les cinq chrétiens enlevés lundi 21 juin dans le centre du Mali, quatre ont été libérés dans nuit du mercredi 23 juin. Le père Léon Dougnon est encore retenu par ses ravisseurs.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

L’annonce de la libération de quatre des cinq otages enlevés au Mali a apporté un grand soulagement mercredi 23 juin. Enlevés avec leur curé, le père Léon Dougnon, le groupe se rendait alors aux funérailles d’un autre prêtre lundi 21 juin. Si les paroissiens ont pu rentrer à Ségué, leur pasteur n’est toujours pas libre. Une situation qui inquiète jusqu’en France où le père Léon avait servi dans la paroisse chartraine de Saint-Étienne en Drouais.

« Le père Léon accompagnait la communauté de Charleville-Mézières, se souvient le père Jean-Marie Lioult, ancien curé de la paroisse Saint-Étienne en Drouais. On est tous très préoccupé par ça ». Le prêtre malien était resté quatre ans en France, après une arrivée en 2013. Proche par la prière, ses anciens paroissiens lui ont manifesté leur soutien sur Facebook.

C’est sur la route en direction de San, plus au sud, que le convoi a été arrêté. Les ravisseurs auraient contraint les chrétiens à conduire vers un lieu inconnu. Quelques heures plus tard, ils ont relâché les quatre laïcs tout en maintenant le prêtre en détention. La région de Mopti souffre de la présence de plusieurs groupes islamistes en conflit avec le gouvernement central. Les enlèvements, comme celui du père Léon Dougnon, sont un des modes d’action qu’ils emploient régulièrement.

Tags:
enlevementmali
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale