Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 07 février |
Aleteia logo
Perles du Web
separateurCreated with Sketch.

Voici comment faire preuve d’originalité lorsque quelqu’un éternue

shutterstock_631928921.jpg

Shutterstock I Africa Studio

La rédaction d'Aleteia - publié le 12/07/21

S’il est de coutume de répondre "À vos souhaits" et "À vos amours" à une personne qui vient d’éternuer, sachez qu’il existe une autre formule de politesse pour souhaiter la santé à son entourage… et cela s’avère pour le moins souriant et poétique !

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

« Ah… Ah… Atchoum ! » Au travail, en famille ou entre amis, qui n’a jamais eu dans son entourage cette personne qui choisit toujours le moment idéal pour éternuer aussi bruyamment qu’une locomotive digne des années cinquante ? Ce collègue embarrassant capable de vous faire reconnaître en un claquement de doigts que oui, la tasse à café que vous veniez de vous servir était décidemment bien trop remplie pour éviter toute catastrophe ? Ou bien ce petit frère farouchement décidé à vous faire sortir de votre sieste un peu plus tôt que prévu ?

Dans votre grande amabilité et soucieux de préserver l’harmonie ambiante, vous avez peut-être l’habitude de répondre le plus naturellement du monde « À vos souhaits », d’un air à peine dérangé, suivi d’un « À vos amours », si le bougre récidive. Pourtant, il existe une façon bien plus poétique de manifester à votre entourage que vous lui souhaitez le plus grand bien, malgré la bourrasque fulgurante qu’il vient de lâcher. Ainsi, au lieux du fameux « À vos amours », voici ce que vous pouvez prononcer : « Que tous ceux qui se promènent sur les remparts de ton cœur soient bénis », ce à quoi il convient de répondre : « Les remparts de mon cœur sont si étroits que ne s’y promènent que ma mie et moi ».

Tags:
humour
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale