Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Hugues et Marine, le feu de la mission en famille

WEB2-CONGRES-MISSION-FAMILLE-LE-MASSON.jpg

Famille Le Masson

Hugues, Marine et leurs trois enfants.

Bérengère de Portzamparc - publié le 29/09/21

Alors que le Congrès Mission doit se tenir dans une dizaine de villes de France du 1er au 3 octobre, Aleteia vous propose de découvrir des missionnaires engagés au quotidien dans leur ville ou leur paroisse. Rencontre avec Myriam, 55 ans, responsable des groupes Alpha dans les Hauts-de-France. Rencontre avec Hugues et Marine Le Masson, mariés depuis 2015 et parents de trois enfants, qui ont choisi de vivre la mission en famille.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Jeunes trentenaires, Hugues et Marine Le Masson se sont mariés en 2015 et sont les heureux parents de trois enfants de 5, 3 et 1 an. Arrivés à la Rochelle au début de leur mariage, Hugues est ingénieur et Marine sage-femme. Tous les deux issus de familles chrétiennes, ils ont trouvé dans la mission une force pour leur vie de couple et leur vie de famille. Ils participeront au Congrès Mission de la Rochelle du 1er au 3 octobre. Rencontre.

Aleteia : Pourquoi vivre la mission en couple, que cela vous apporte-t-il?
Hugues et Marine Le Masson : Cela va vous sembler « bateau » mais pourtant c’est vraiment quelque chose que nous ressentons au quotidien, la mission nous construit en tant que couple. Le temps consacré aux autres nous équilibre en tant que couple et en tant que famille. C’est fructueux et cela nous rend heureux. Et puis vivre des choses fortes à deux, comme annoncer Dieu, ce n’est pas rien ! Par exemple, quand jeunes mariés nous nous occupions d’un groupe de catéchumènes et devions leur faire découvrir le Notre Père, cela instaurait entre nous deux un dialogue sur cette prière, sur les phrases qui nous touchaient particulièrement, des discussions que nous n’aurions pas eu forcément naturellement sur notre canapé le soir après le boulot ! 

WEB2-CONGRES-MISSION-FAMILLE-LE-MASSON-2.jpg
Hugues et Marine.

Pour le Congrès Mission qui se tient à la Rochelle du 1er au 3 octobre, vous organisez notamment une journée « couples missionnaires » qui aura lieu dès le vendredi ?
Oui, si le samedi et le dimanche sont dédiés aux tables rondes et ateliers sur les missions, cette journée du vendredi 1er octobre est spécifiquement dédiée aux couples missionnaires. Pour organiser cette journée, nous sommes partis de la phrase du pape François « J’invite les couples à la mission. Ils sont souvent les mieux placés pour annoncer Jésus-Christ. J’invite les couples à s’engager davantage de manière concrète et créative. » Fiancés, mariés depuis 3 mois ou 60 ans, entre le travail, les enfants et petits-enfants, les engagements, les conduites, les défis éducatifs, les amis et le sport, chacun doit se demander quelle place laissez-vous à votre engagement missionnaire de couple ? Cette journée permettra aux couples de se ressourcer mais aussi d’approfondir, grâce à des échanges avec et pour des couples. 

Il y a toujours des possibilités d’être en mission, quel que soit son statut, son emploi du temps ou ses disponibilités.

Être missionnaire et tourné vers les autres c’est bien , mais quelle place pour le couple et la famille que vous constituez ?
Non seulement l’un n’empêche pas l’autre, mais au contraire l’un enrichit l’autre ! Pour prendre notre exemple, lorsque nous n’avions pas encore d’enfant, nous accompagnions un groupe de catéchumènes un dimanche après-midi sur deux, c’était gérable avec notre vie de couple et de travail. Quand je suis tombée enceinte de notre deuxième enfant, j’étais plus fatiguée et moins disponible pour ce rythme, nous avons donc quitté cet engagement et on nous a proposé de nous occuper d’un groupe de jeunes qui se préparait à la confirmation. Nous avons dit « pourquoi pas » mais à nos conditions, d’autant qu’outre la fatigue, nous ne voulions pas mettre un budget de baby-sitter. Nous avons donc proposé à la paroisse et aux jeunes de venir une fois par mois dîner chez nous, chacun amenant quelque chose pour un repas partagé suivi d’une discussion. C’était plus facile pour nous d’un point de vue organisation, et nous avons pu rester en mission ! Cet exemple pour dire à tous les couples qu’il y a toujours des possibilités d’être en mission, quel que soit son statut, son emploi du temps ou ses disponibilités. L’Église est riche et variée de ses talents. 

Tags:
congrès missionFamillemissionnaire
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale