Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

François et François-Xavier, de la pastorale de la cloche à celui de la sonnette

WEB2-PRETRES-ITINERANTS-FM-Maurin.jpg

FM Maurin

Père François-Xavier et père François.

Bérengère de Portzamparc - publié le 02/10/21

Alors que le Congrès Mission bat son plein dans une dizaine de villes de France, Aleteia vous propose de découvrir des missionnaires engagés au quotidien dans leur ville ou leur paroisse. Rencontre aujourd’hui avec deux prêtres itinérants du Puy-de-Dôme qui sont passés "de la cloche à la sonnette".

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Ils sont deux curés « in solidum », le père François Marie Maurin, 58 ans, et le père François-Xavier Généville, 39 ans, et ils parcourent leur paroisse du Puy-de-Dôme, aux 70 communes et 100 clochers. Ils n’hésitent pas à s’installer une semaine par mois dans une de leurs nombreuses églises, devenant « itinérants » mais toujours à deux. « Quand nous nous installons sur une paroisse pour la semaine, nous nous y consacrons à 100% », explique à Aleteia le père François Marie. Rencontres des équipes, soirées de prières, catéchisme en famille, toutes les formules lancées ces dernières années pour redynamiser ces paroisses sont suivies par ces deux prêtres qui partagent leur temps, « certains paroissiens disent nous voir moins, et pourtant on n’a jamais travaillé autant ! »

Passer de la pastorale de la cloche à celui de la sonnette

Toute cette « conversion pastorale » est partie d’un constat « nécessaire » sur l’état de l’église en rural et semi-rural ces dernières décennies. « C’est un fait, nous avons changé de paradigme. Avant c’était au sein des familles qu’on enseignait les rudiments de la religion, aujourd’hui les quelques enfants qui arrivent au catéchisme n’ont aucune éducation ni culture religieuse. On les revoit rarement après leur première communion, ou après leur mariage. Alors on s’est dit qu’il fallait commencer par là, et passer de la pastorale de la cloche à celle de la sonnette ! »

Les prêtres ne ménagent pas leur peine, sonnent aux portes et lancent dans un premier temps les parcours alpha, se concentrant sur les familles et les trentenaires qui se convertissent grâce au parcours. En s’appuyant sur eux, ils procèdent à un renouvellement des équipes paroissiales et arrivent à mixer les âges « aujourd’hui de 40 à 70 ans », pour que tous ensemble ils trouvent d’autres façons de faire. « Par exemple, nous avons changé la forme du catéchisme qui est devenu intergénérationnel, et a lieu le dimanche soir tous les 15 jours, à des horaires qui conviennent à toute la famille. Eveil à la foi pour les enfants, parents au catéchuménat ou en fraternité, tout le monde arrive ensemble et repart ensemble ». 

Nous avons réfléchi et réalisé que pour évangéliser, il faut que ce soit haut chaud et beau.

« Comme nous ne pouvons être partout, l’idée est que la communauté paroissiale retrouve le sens de son baptême, en s’engageant. Qu’elle soit capable de vivre et d’accompagner les paroissiens avec ou sans prêtre, et d’être sur terre, le cœur de Dieu ». S’en suit une autre réflexion avec ces paroissiens engagés, qui peut trouver un écho bien au-delà du Puy-de-Dôme. « Nous avons réfléchi et réalisés que pour évangéliser, il faut que ce soit haut chaud et beau », explique encore le curé. « Haut pour élever l’âme, beau pour goûter à la grandeur de Dieu, chaud comme expérience de présence de Dieu avec les disciples d’Emmaüs ». C’est ainsi que tout l’été 2020, les curés se sont relayés sur le magnifique sanctuaire de Vassivière à 1.300 mètres d’altitude, où se sont enchaînés des sessions « vacances et foi », « disciples et missionnaires », ou encore « musique et liturgie ». Autant d’idées, de formules, et de réussites tournées vers la mission et l’évangélisation. Pas étonnant que ces curés dynamiques aient réussi à motiver leurs troupes pour organiser plusieurs co-voiturages en direction du congrès Mission de Lyon début octobre

Tags:
congrès missionportraitPrêtre
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale