Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 07 février |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Le jour le plus heureux de la vie de Jean Paul II

JOHN PAUL II

East News

Marzena Devoud - publié le 21/10/21 - mis à jour le 17/05/22

Quel a été le jour le plus heureux de la vie de Jean Paul II, dont on fête l'anniversaire ce 18 mai ? Chacun est tenté de répondre à cette question tellement le pape polonais a marqué des générations de fidèles. La réponse peut pourtant surprendre…

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Avec une vie et un pontificat aussi riche que celui de saint Jean Paul II, il paraît simple d’énumérer plusieurs jours heureux dans sa vie à commencer par le jour de son ordination sacerdotale le 2 novembre 1946, son élection au trône de saint Pierre le 16 octobre 1978, son premier pèlerinage en Pologne qui a contribué à la chute du communisme, le 2 juin 1979, ou encore le jour de sa rencontre avec les jeunes à Rome le 11 avril 1984 d’où naîtront les JMJ. Pourtant, si on relit bien les homélies et les déclarations du pape polonais, on peut en déduire que le jour le plus heureux de sa vie a probablement été… celui de la canonisation de sœur Faustine Kowalska (1905-1938), le 30 avril 2000.

« Aujourd’hui, ma joie est véritablement grande de proposer à toute l’Eglise (…) la vie et le témoignage de sœur Faustine », déclarait ce jour-là le Pape pour qui le message de la religieuse polonaise était personnellement très cher. C’est quand il a environ 18 ans que le jeune Karol Wojtyla avait découvert l’histoire de cette religieuse qui allait profondément marquer toute sa vie. Nous sommes en pleine Seconde Guerre mondiale, le jeune homme est au séminaire clandestin. Il exprimera ainsi l’importance de cette découverte pour lui : « Le message de la Miséricorde Divine m’a toujours été très proche et très cher. C’est comme si l’histoire l’avait inscrit dans l’expérience dramatique de la Seconde Guerre mondiale. Au cours de ces années difficiles, ce message constituait pour les habitants de Cracovie et pour le peuple entier, un appui particulier et une source inépuisable d’espérance. C’était aussi ma propre expérience qui m’a accompagné au Siège de Pierre et qui crée, d’une certaine manière, l’image de ce pontificat ».

AKT ZAWIERZENIA ŚWIATA MIŁOSIERDZIU
Jean Paul II consacre le monde à la Miséricorde divine, le 17 août 2002, sanctuaire de la Miséricorde divine à Cracovie, en Pologne.

Pour son biographe américain George Weigel, le jour de la canonisation de sœur Faustine est incontestablement l’un des jours les plus importants de la vie du pontife polonais. Dans son livreJean Paul II : témoin de l’espérance, il raconte que le Pape lui avait confié « qu’il se sentait spirituellement très proche de sœur Faustine », et qu’il s’était senti inspiré par elle en écrivant Dives in Misericordia, la première encyclique dans l’histoire de l’Église dédiée à la Miséricorde divine. Pour Jean Paul II, il s’agit d’un message qui doit préparer le monde à l’avènement du Christ à la fin des temps. « Il faut allumer cette étincelle de la grâce de Dieu. Il faut transmettre au monde ce feu de la miséricorde. Dans la miséricorde de Dieu, le monde trouvera la paix, et l’homme trouvera le bonheur ! », déclare-t-il le 17 août 2002 en consacrant le monde à la Miséricorde divine depuis son sanctuaire de Cracovie.

Devenu l’instrument de Dieu, pendant toute sa vie, sainte Faustine a connu des visions mystiques. Elle a ainsi noté les messages de Jésus, exactement comme le Christ le lui avait demandé avec ces mots : « Qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate. Ma miséricorde est si grande que pendant toute l’éternité, aucun esprit ni humain ni angélique ne saurait approfondir tout ce qui est sorti des profondeurs de ma miséricorde ».

Tags:
MiséricordePape Jean Paul IISainte Faustine
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale