Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 20 juillet |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Traditionis custodes : le cardinal Sarah défend le motu proprio

Le cardinal Robert SARAH

M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC

Cardinal Robert Sarah.

Agnès Pinard Legry - publié le 24/11/21

Le but du pape François "n’est absolument pas de supprimer la liturgie ancienne", a indiqué le cardinal Robert Sarah dans un entretien accordé au Figaro, faisant référence au motu proprio "Traditionis custodes".

Le motu proprio Traditionis custodes n’en finit plus de faire réagir. Dans un entretien au Figaro accordé à l’occasion de la sortie de son livre Pour l’éternité, le cardinal Robert Sarah, ancien préfet de la Congrégation pour le culte divin, s’est à nouveau exprimé sur le texte du Pape. “Je crois que le pape François a clairement expliqué son intention dans les diverses visites ad limina des évêques français et polonais”, a-t-il rappelé. “Son but n’est absolument pas de supprimer la liturgie ancienne. Il est conscient que de nombreux jeunes et des familles y sont intimement attachés. Et il est attentif à cet instinct de la foi qui s’exprime dans le peuple de Dieu.”

Et il le rappelle : “Le Pape a demandé d’appliquer ce texte avec souplesse et sens paternel. Il sait bien que ce qui a été sacré pour tant de générations ne peut du jour au lendemain se trouver méprisé et banni.” Le pape François attend ainsi “que la liturgie actuelle s’enrichisse de ce que la liturgie ancienne a de meilleur. De même, il attend clairement que la liturgie ancienne soit célébrée dans l’esprit de Vatican II, ce qui est parfaitement possible.” Selon lui, “elle n’est pas et ne doit pas devenir un prétexte pour les contestataires du concile”.

Tags:
LiturgieRobert SarahTraditionis Custodes
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement