Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 30 novembre |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Comment aimer un complotiste ?

Article réservé aux membres Aleteia Premium
conspiracy theorist

philippgehrke.de | Shutterstock

Zoe Romanowsky - publié le 20/02/22

Faire preuve de respect et d’écoute envers son prochain ne signifie pas adhérer à ses convictions. La preuve avec ceux qui sont volontiers qualifiés de complotistes...

Ces derniers temps, il arrive vite d’accuser un proche d’être un théoricien du complot ou tout du moins de l’entendre partager ce qui ressemble à une théorie du complot. Alors que la tendance consiste à dénoncer voire mépriser ceux qui ont des croyances complotistes, ou toutes croyances avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord, cette attitude non seulement favorise la division, mais abîme les relations interpersonnelles.

Le dictionnaire définit la théorie du complot comme « la croyance qu’une organisation secrète mais influente est responsable d’une circonstance ou d’un événement ». Bien que cela semble être la définition de base, certains l’élargissent pour souligner la notion de secret, selon lequel il y aurait un petit groupe d’élites complotant le mal et tenant les informations secrètes. Nous avons tendance à penser que les théories du complot sont plus répandues aujourd’hui que par le passé, mais ce n’est pas le cas. Les théories du complot ont toujours prospéré en temps de crise, de catastrophe naturelle et de bouleversements sociaux. Lorsque l’anxiété, l’incertitude et les difficultés sont généralisées, les théories du complot sont un moyen pour les hommes d’essayer de donner un sens au monde.

Aujourd’hui, le terme « théorie du complot » est galvaudé. Il est utilisé pour tout, de l’idée la plus farfelue qui va à l’encontre de toutes les preuves, comme le fait de croire que la terre est plate, aux désaccords avec les autorités ou les experts. Commençons à montrer du respect envers notre théoricien du complot préféré en examinant d’abord s’il mérite vraiment cette étiquette. Être en désaccord avec les hommes politiques ou remettre en question des informations, des intentions ou des solutions ne constitue pas nécessairement un complot. Ce n’est pas parce que vous trouvez le point de vue d’une autre personne illogique, étrange ou tout simplement faux qu’elle devient un théoricien du complot.

Aimer d’abord son prochain

Mais il y a plus important. La plupart de nos contemporains pense que nous ne pouvons aimer que ceux qui sont d’accord avec nous, qui partagent nos propres convictions. Mais pourquoi devrions-nous avoir des relations uniquement avec des personnes qui pensent comme nous ? Ce n’est certainement pas très chrétien. Ce n’est pas non plus une façon enrichissante de vivre.

Les personnes sont plus que leurs idées, leurs croyances ou leurs théories.

Les personnes sont plus que leurs idées, leurs croyances ou leurs théories. Votre tante Sophie est plus que son idée complotiste sur les extraterrestres vivant au centre de la terre et tirant toutes les ficelles mondiales. Votre voisin d’à côté est plus que sa conviction que le 11 septembre était une opération interne. De telles croyances peuvent nous effrayer ou nous affliger, mais c’est la personne qui les détient que nous sommes appelés à aimer, pas ses croyances.

Nos relations avec les autres s’améliorent lorsque nous montrons de l’intérêt pour ce qu’ils pensent – même si leurs croyances semblent vraiment dépassées, et même si nous finissons toujours par être fortement en désaccord avec eux. L’une des meilleures façons d’aimer quelqu’un qui a des idées complotistes est de s’intéresser sincèrement à ce qui l’intéresse et de regarder d’un peu plus près.

Et si la prochaine fois que votre ami commençait à partager son point de vue, vous deveniez vraiment curieux ? Peu d’entre nous prennent le temps de vraiment comprendre. Car nous ne voulons pas entendre parler d’idées que nous jugeons folles. Mais que se passerait-il si nous apprenions quelque chose de nouveau, en particulier quelque chose de nouveau sur l’autre personne ?

La prochaine fois que vous écouterez la théorie folle d’un être cher, respirez profondément et posez des questions ouvertes.

Les gens sont souvent attirés par les théories du complot en raison d’un besoin de compréhension et d’un sentiment de contrôle. Un élément supplémentaire pour certaines personnes est le besoin de se sentir « au courant ». Ils aiment croire qu’ils ont accès à des informations que d’autres n’ont pas. À l’origine de la plupart des croyances qui manquent de preuves, il y a la peur, et nous pouvons être compatissants envers celui qui a peur. Et un peu d’humilité n’est pas superflu. Peut-être que votre ami conspirateur n’a pas tout faux. 

Alors la prochaine fois que vous écouterez la théorie folle d’un être cher, prenez une tasse de thé, tirez une chaise, respirez profondément et posez des questions ouvertes. Si la conversation ne mène nulle part, ou si vous ne pouvez tout simplement pas y aller, changez de sujet et concentrez-vous sur autre chose. Vous avez beaucoup plus en commun avec les théoriciens du complot que vous ne le pensez. Nous essayons tous de donner un sens à ce monde fou, et ce n’est pas une mauvaise chose. C’est juste humain.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la communauté de ses membres Premium ?

Inscrivez-vous !

(c’est totalement gratuit et sans engagement)

Tags:
CovidCrisedispute
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement