Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 07 juillet |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Chine : on est sans nouvelles de Mgr Zhang depuis plus de 270 jours

NOTRE-DAME-DE-CHINE-ciric_226704.jpg

P.RAZZO/CIRIC

Messe dominicale dans l'église Notre Dame de Chine, Paris.

Agnès Pinard Legry - published on 22/02/22 - updated on 23/02/22

Évêque de la préfecture apostolique de Xinxiang (Chine), Mgr Joseph Zhang Weizhu a été arrêté par les autorités chinoises le 21 mai 2021. Il est depuis maintenant neuf mois détenu en toute illégalité dans un lieu inconnu.

Son nom ne vous dira probablement rien. Pourtant, celui qui le porte incarne les persécutions dont les catholiques sont la cible en Chine. Mgr Joseph Zhang Weizhu, évêque de la préfecture apostolique de Xinxiang, ville au nord de la province chinoise du Henan, a été arrêté le 21 mai 2021 alors qu’il sortait de l’hôpital après une opération du cancer. Il est depuis neuf mois, soit plus de 270 jours, détenu illégalement dans un endroit tenu secret.

Que Dieu vous donne la force de tenir dans l’épreuve.

Son arrestation ainsi que celle de sept prêtres et dix séminaristes avait suscité une vague d’indignation. « Que Dieu vous donne la force de tenir dans l’épreuve. Puisse votre situation redevenir rapidement normale et digne de la grandeur de votre pays », avait réagi Mgr Éric de Moulins-Beaufort, le président de la Conférence des évêques de France (CEF) début juin. Les séminaristes et prêtres ont depuis été libérés après quelques « séances politiques » pour leur inculquer la « liberté religieuse » dont ils peuvent jouir à condition de se soumettre au Parti communiste chinois, rapporte Asianews. Mais Mgr Joseph Zhang Weizhu, lui, est resté prisonnier.

Âgé de 63 ans et évêque de Xinxiang depuis 1991, il est reconnu par le Saint-Siège mais pas par le gouvernement chinois et est donc, à ce titre, considéré comme un criminel. Selon la loi chinoise, l’isolement et l’emprisonnement d’une personne sans inculpation précise ne peuvent durer plus de trois mois. Mais l’évêque est toujours détenu dans un lieu inconnu des fidèles et même de sa famille, sans qu’aucune accusation précise n’ait été formulée. Contrairement à d’autres cas similaires, Mgr Joseph Zhang Weizhu n’a pas été autorisé à retourner dans sa famille un seul jour pendant le Nouvel An chinois, détaille encore Asianews. Durant cette période, la police n’a autorisé que deux personnes à rendre visite au prélat, mais seulement pour quelques minutes et en présence de policiers.

Située dans la vallée du fleuve Jaune, au centre de la Chine, la province du Henan est le théâtre régulier de persécutions envers les chrétiens. Ces derniers représentent en effet près de 4% de la population, un pourcentage plus élevé que dans le reste du pays. Le diocèse de Xinxiang compte 100.000 fidèles.

Tags:
chinepersécutions
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement