Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 27 septembre |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Revue de presse : Le conflit en Ukraine, une question « de dignité humaine »

Article réservé aux membres Aleteia Premium
UKRAINE

Anatolii STEPANOV / AFP

La rédaction d'Aleteia - publié le 25/02/22 - mis à jour le 25/02/22

Chaque jour, Aleteia vous propose une sélection d'articles de la presse internationale concernant l'Église et les grands débats qui préoccupent les catholiques à travers le monde. Les opinions et les points de vue exprimés dans ces articles ne sont pas ceux de la rédaction.

Vendredi 25 février 2022

1 – Le conflit en Ukraine, une question « de dignité humaine »
2 – L’évêque de Hong Kong prône le dialogue dans son diocèse agité par les tensions
3 – Les fidèles ukrainiens du patriarcat de Moscou contre l’invasion de Poutine
4 – La crise ukrainienne est une création de la Russie selon George Weigel
5 – Traditionis custodes : un théologien italien défavorable aux « réserves indiennes » anti-conciliaires

1Le conflit en Ukraine, une question « de dignité humaine »

Constantin Sigov, un universitaire ukrainien qui enseigne la théologie et la philosophie et dirige le Centre européen de l’Université de Kiev, s’exprime dans l’hebdomadaire La Vie sur les préoccupations sociales et morales entourant la situation en Ukraine. « Nous avons parfois l’impression de vivre un cauchemar dont nous allons nous réveiller », dit-il en dénonçant la « dégradation » de la communication du côté russe et de ses responsables ces dernières semaines. Le professeur Sigov explique comment l’Ukraine « défend les valeurs de la démocratie et de la liberté qui sont celles de l’Europe », raison pour laquelle, selon lui, ce conflit est finalement une « question de dignité humaine ». Il affirme que si l’Europe parvient à rester unie dans cette crise, « son estime de soi augmentera. » Ce n’est pas une « crise ukrainienne » ou une « guerre civile, mais une crise russe, avec une agression », insiste-t-il.  

La Vie, français 

2L’évêque de Hong Kong prône le dialogue dans son diocèse agité par les tensions

Dans une interview accordée à UCANews, le nouvel évêque de Hong Kong, Mgr Stephen Chow Sau-yan, élu en décembre dernier, parle de son rôle dans une région troublée. « Je ne suis pas un diplomate ; un évêque n’est pas un diplomate. Nous devons parfois faire preuve de diplomatie. Mais notre préoccupation première est de discerner la volonté de Dieu et de l’exécuter », a déclaré l’évêque. « Nous devons travailler avec le gouvernement et trouver tout l’espace que nous pouvons. Mais, en toute humilité et dans un esprit de dialogue », a expliqué Mgr Chow. Il a reconnu que la loi sur la sécurité nationale, adoptée par la Chine en 2020, marquait une nouvelle ère dans l’histoire politique de Hong Kong, mais a déclaré qu’en tant qu’éducateur, il espérait toujours « que nos étudiants puissent penser par eux-mêmes, avoir de multiples perspectives et apprécier les différences. » « Ne vous limitez pas à écouter des personnes partageant les mêmes idées, sinon vous partagerez les mêmes angles morts », a affirmé Mgr Chow. 

UCANews, anglais 

3Les fidèles ukrainiens du patriarcat de Moscou contre l’invasion de Poutine

Peu de temps avant l’invasion de l’Ukraine par les forces russes, une étude a mis en exergue le fait que les fidèles ukrainiens se rattachant au patriarcat de Moscou ne voyaient pas d’un bon œil l’attitude russe. Moins d’un tiers des fidèles en Ukraine approuveraient les accusations de Moscou à l’égard de l’Ukraine. Dans le même sens, le patriarche de Moscou est davantage considéré en Ukraine comme un dirigeant politique que comme un guide spirituel, et l’estime dont il jouit a chuté de façon spectaculaire, passant de près de 50% il y a dix ans à moins de 20%.

AsiaNews, italien

4La crise ukrainienne est une création de la Russie selon George Weigel

D’après le théologien américain George Weigel, l’invasion de l’Ukraine n’a jamais été imminente, mais initiée en 2014, lorsque les forces armées russes ont débarqué en Crimée. Un fait qui a été obscurci par une campagne massive de propagande et de désinformation russe. Pour lui, il s’agit d’une crise russe, et non d’une crise ukrainienne, qui a été créée de toute pièce par « l’autocrate Vladimir Poutine ». Elle visait à la déstabilisation et à l’assujettissement de l’Ukraine, dans un but de renversement du verdict de l’histoire et d’affermissement des tyrannies parfaites sur les « démocraties imparfaites ». Weigel explique aussi que le rôle de l’Église orthodoxe russe dans le soutien des falsifications de l’histoire par Poutine et de ses nouveaux desseins impériaux est réel et a causé de graves dommages à la cause du Christ, dans un pays qui se remet des ravages de l’athéisme parrainé par l’État. Enfin, Poutine et son agression visent tous les Ukrainiens, mêmes les enfants, en témoignent le milliers de fausses alertes à la bombe depuis le début de l’année, vidant de nombreuses écoles. Un constat amer quand on voit la force qu’a mis l’Église du pays dans la reconstruction de la société civile.

First Thing, anglais

5Traditionis custodes : un théologien italien défavorable aux « réserves indiennes » anti-conciliaires

« Des réserves indiennes de l’anti-concile, qui peuvent se vanter de la protection papale ». Le théologien italien Andrea Grillo s’inquiète par ces mots du décret du pape permettant à la Fraternité Saint-Pierre de célébrer selon la forme liturgique Tridentine. Cette dérogation au Motu proprio Traditions custodes, estime-t-il, peut conduire à « une Église parallèle ». Des exceptions sont possibles, précise Grillo, mais « seulement si elles sont limitées et définies dans le temps ». En revanche, « si une fraternité entière peut faire différemment de tous les autres frères, et peut le faire sans limites qui ne soient ni personnelles ni spatiales, quelle sorte de communion est préservée ici ? » Pour le théologien, c’est un problème « non seulement de discipline, mais de doctrine ». Leur liberté applicable « dans des lieux incontrôlables » doit être interdite, si l’on ne veut pas que Traditionis custodes soit « des mots dans le vent ».

Munera, italien

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
Hong KongRussieTraditionis CustodesUkraine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement