Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 18 avril |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

En Ukraine, deux bébés de parents français naissent par GPA chaque semaine

NEWBORN, HOSPITAL, CARE

SviatlanaLaza | Shutterstock

Mathilde de Robien - publié le 17/03/22

La moyenne serait de deux bébés par semaine. Deux bébés issus de la GPA et de parents français qui naissent chaque semaine sur le sol ukrainien.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

La guerre en Ukraine met en lumière toute l’horreur des conséquences de la GPA et de la marchandisation des corps. Une vidéo réalisée par la clinique BioTexCom se vante, sans remise en question aucune, de prendre soin de tous ces bébés nés par GPA en attente de leurs parents… Le directeur de la clinique en personne est filmé en train de recueillir les enfants nés à l’hôpital de Kiev, et de les emmener en lieux sûrs. « Tous les enfants vont bien et seront bientôt avec leurs parents », déclare-t-il. En attendant, ils sont des dizaines de nourrissons, entassés dans des nurseries, allongés côte à côte dans leur petit berceau. Un commerce d’enfants dans toute sa crudité.

En Ukraine, les chiffres de la GPA sont très élevés. « Chaque mois, une petite dizaine de nourrissons issus de parents français naît sur le territoire ukrainien. C’est en moyenne, l’équivalent de deux bébés par semaine. Cette fourchette est basse, car je ne compte pas les grossesses gémellaires dans ces statistiques », confie Anne Genetet, députée LREM des Français établis hors de France, à nos confrères de Marianne. Selon elle, le quai d’Orsay a déjà été contacté à plusieurs reprises par des parents français qui demandent à aller chercher leur nouveau-né sur le territoire ukrainien. « Tout sera fait pour faciliter la sortie de ces nourrissons. Ces enfants ne sont pas responsables de la situation d’illégalité dans laquelle leurs parents les ont positionnés », assure-t-elle, tout en dénonçant vertement « la misère des mères porteuses, victimes de la marchandisation des corps ».

Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement