Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 08 décembre |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Une Vierge pèlerine de Fatima se rend en Ukraine

shutterstock_1261504123.jpg

AM113 | Shutterstock

Mathilde de Robien - publié le 17/03/22

Pour la première fois dans l’histoire, une Vierge pèlerine de Fatima se rend en Ukraine en tant que "messagère de la Paix", à la demande de l'archevêque gréco-catholique de Lviv. Une visite remplie d'espoir, dans la mesure où c'est lors d'une apparition à Fatima que la Vierge a demandé la consécration de la Russie à son Cœur immaculé afin d'obtenir la paix.

Le 10 mars dernier, l’archevêque gréco-catholique de Lviv, Ihor Vozniak, a formulé une demande auprès du sanctuaire de Fatima, au Portugal, afin d’accueillir en Ukraine, en plein cœur du conflit, une Vierge pèlerine : « Nous vous demandons de nous envoyer une Vierge pèlerine en Ukraine afin que nous puissions prier, implorer sa protection, et pour que la paix revienne dans le pays ».

Le lendemain, le sanctuaire a répondu favorablement à la demande de l’archevêque ukrainien, précisant qu’il y accédait « avec grand plaisir » et « uni dans un même esprit de prière ». Depuis Fatima, la Vierge s’est donc rendue à Lisbonne, puis à Varsovie, en Pologne, où elle a été accueillie et transportée par la communauté gréco-catholique de Lviv. Elle serait arrivée le mercredi 16 mars en Ukraine et y resterait, selon le sanctuaire, pour une durée d’un mois. « Notre-Dame, ici à Fatima, nous a demandé avec insistance de prier pour la paix ; c’est cette prière que nous prions ici quotidiennement qui sera présente dans la prière de tous les Ukrainiens devant l’image de la Vierge pèlerine », a souligné le recteur du sanctuaire, le père Carlos Cabecinhas.

« C’est sans aucun doute un voyage très important, comme messagère de la Paix, comme mère qui invite ses enfants à la paix. »

Une célébration d’envoi de la Vierge pèlerine s’est déroulée au sanctuaire de Fatima, dans la chapelle des Apparitions, le lundi 14 mars. A cette occasion, le père Joaquim Ganhão, directeur du Département de Liturgie du sanctuaire, a déclaré : « La Vierge pèlerine va à la rencontre des communautés, faisant écho au message que Notre-Dame nous a laissé ici, dès le début et, en ce moment, c’est sans aucun doute un voyage très important, comme messagère de la Paix, comme mère qui invite ses enfants à la paix ».

Depuis 1947, les Vierges pèlerines de Fatima ont parcouru le monde, porteuses d’un message de paix et d’amour. La Vierge envoyée en Ukraine porte le numéro 13. C’est la dernière réplique (elles sont au nombre de 13) de la première statue pèlerine, conçue selon les instructions de sœur Lucie, l’une des voyantes de Fatima.

Un écho à la consécration de la Russie et de l’Ukraine

La Vierge de Fatima entreprend ce voyage au moment-même où le pape François s’apprête à consacrer la Russie et l’Ukraine au Cœur immaculé de Marie, le 25 mars prochain. Une dévotion particulière envers la pureté de l’âme de la Vierge Marie, confirmée et accentuée par les apparitions mariales aux petits bergers de Fatima en 1917.

En effet, lors de la seconde apparition le 13 juin 1917, la Vierge déclare : « Jésus veut se servir de toi afin de me faire connaître et de me faire aimer. Il veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. À qui adoptera cette dévotion, je promets le salut, et ces âmes seront aimées de Dieu, comme des fleurs placées par moi pour orner son trône. »

« Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et un certain temps de paix sera accordé au monde. »

Un mois plus tard, le 13 juillet 1917, alors que la Vierge apparaît pour la troisième fois aux enfants, elle prophétise « une nuit illuminée par une lumière inconnue » annonciatrice de la punition du monde par Dieu « par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Église et le Saint-Père ». Pour empêcher ces calamités et assurer au monde « un certain temps de paix », la Vierge demande « la consécration de la Russie à [son] cœur immaculé » ainsi qu’une « communion réparatrice » chaque premier samedi du mois. « Si l’on répond à mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix. Sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties. A la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et un certain temps de paix sera accordé au monde. »

A l’annonce de la prochaine consécration de la Russie et de l’Ukraine au Cœur immaculé de Marie, le recteur du sanctuaire de Fatima a souligné le lien entre le lieu des apparitions mariales et la démarche du Pape : « Un acte profondément lié à Fatima et à son message, (…) parce que Fatima est un lieu où la paix est priée quotidiennement, (…) et parce que, dans ce lieu, Notre-Dame a demandé la consécration à Son Cœur Immaculé ». D’ailleurs, le même geste sera accompli le même jour depuis le sanctuaire de Fatima, par l’aumônier apostolique le cardinal Konrad Krajewski. Au-delà des polémiques pour déterminer si oui ou non la consécration a déjà eu lieu par le passé, puisse la Vierge Marie être en mesure de réaliser une promesse qu’elle a faite il y a 105 ans et apporter la paix en Europe et dans le monde.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la communauté de ses membres Premium ?

Inscrivez-vous !

(c’est totalement gratuit et sans engagement)

Tags:
FatimaUkraineVierge Marie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale