Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 27 septembre |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Angélus : il n’existe pas de « Dieu impitoyable et violent »

POPE-FRANCIS-ANGELUS-SUNDAY-Antoine-Mekary-ALETEIA

Antoine Mekary | ALETEIA

I.Media - publié le 20/03/22

Ce n’est pas Dieu mais "nos choix erronés et violents qui déchaînent le mal", a déclaré le pape François lors de l’Angélus, ce 20 mars 202. En effet, a-t-il insisté, "là où règnent l’amour et la fraternité, le mal n’a plus de pouvoir !"

Devant une place remplie d’environ 30.000 fidèles selon la Gendarmerie vaticane, le pontife a reconnu que « l’actualité criminelle » pouvait souvent procurer un sentiment d’impuissance face au mal, comme s’il s’agissait d’une « punition de Dieu ». Il a cité ceux qui pensent que Dieu déclenche « une guerre ou une pandémie » pour punir l’humanité de ses péchés. 

Il est aussi tentant de se demander, ajouté le successeur de Pierre, « pourquoi le Seigneur n’intervient […] pas ». On peut aussi considérer que son « engagement pour le bien est inutile dans un monde où le mal semble régner ».

Le chef de l’Église catholique a cependant enjoint à « faire attention » à cette tentation d’accuser Dieu, qui est la preuve d’un manque de « lucidité » face à « ce que nous ne pouvons pas expliquer ». On lui attribue trop souvent « nos malheurs et les malheurs du monde » alors qu’il « nous laisse libres » et n’intervient « jamais en imposant, seulement en proposant ». 

Au contraire, a insisté le pape François, Dieu « n’utilise jamais la violence » et « souffre pour nous et avec nous ». Il met donc en garde contre la croyance en un « Dieu impitoyable et vindicatif, qui n’existe pas ».

La miséricorde paternelle de Dieu

Plutôt que blâmer Dieu, a poursuivi le Souverain pontife, il s’agit de « regarder en [soi] même » car « c’est le péché qui produit la mort ». Dieu appelle à la conversion, « une invitation pressante, surtout en cette période de Carême », poursuit-il, enjoignant les chrétiens à l’accepter « avec un cœur ouvert ».

Heureusement, Dieu est le « Dieu de la seconde chance », et sa miséricorde est pleine d’une patience infinie, a insisté le pape. Il est « le meilleur des pères », et « ne voit pas les résultats que tu n’as pas encore atteints, mais les fruits que tu peux encore porter ».

Tags:
angelusÉgliseguerrePape FrançoissouffranceVaticanviolence
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement