Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 24 septembre |
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Les spectateurs conquis par le film « Notre-Dame brûle »

WEB2-NOTRE-DAME-BRULE-FILM-POMPIERS-amickael_lefevre_bspp_2021-065-1130.jpg

Mickaël Lefevre I BSPP

Bérengère Dommaigné - publié le 23/03/22

Une semaine après sa sortie en salle, près de 400.000 spectateurs ont vibré devant le long-métrage de Jean-Jacques Annaud, "Notre-Dame brûle", consacré à l'incendie de la cathédrale de Paris. Aleteia a rencontré des spectateurs à la fois ébahis et émus, à la sortie d'une séance lyonnaise.

Après un très bon démarrage lors de sa sortie en salles le 16 mars , le film de Jean-Jacques Annaud se maintient en tête d’affiche avec déjà plus de 400.000 spectateurs en une semaine, dans près 750 salles partout en France. À n’en pas douter, le bouche-à-oreille va se poursuivre, tant les gens sont enthousiastes à la sortie du film. « Grâce à ce film spectaculaire, on peut enfin se rendre compte de leur prouesse », confie Hubert, 49 ans, après la séance, près de la place Bellecour. « Je reste sidéré par la façon dont le film restitue le travail des pompiers, j’avais lu avant de venir que le film était au plus proche de la réalité, si c’est bien le cas, le courage et l’héroïsme de ces hommes et de ces femmes sont sidérants », détaille-t-il. 

Le « Je vous salue Marie » des Parisiens

L’autre atout du film, pour Gabrielle 15 ans, venue avec ses copines de lycée, c’est l’émotion qui s’en dégage. « Quand on voit les images de tous les Parisiens qui entonnent le « Je vous salue Marie », j’en ai eu les larmes aux yeux », confie-t-elle, encore secouée par la tension et le suspens qui se dégage du film, « alors que pourtant on connaît la fin ! » Son amie, Astrid, renchérit : « Moi, c’est la larme sur la statue de la Vierge Marie que j’ai trouvé très belle, tout comme ce qui a été entrepris pour sauver la couronne d’épines, j’en avais entendu parlé, mais là, avec les images, j’ai réalisé à quel point il s’agit d’un trésor exceptionnel ». 

C’est aussi ce qui a marqué Arthur, 11 ans, venu avec sa maman. « Je ne savais pas du tout qu’il y avait un morceau de la croix de Jésus et un clou à Notre Dame ! », s’exclame-t-il, les yeux encore emplis des exploits des pompiers, alors que sa maman avoue être restée sans arrêt partagée entre l’émotion et la peur. « Que c’est beau tous ces hommes qui ont une mission, une vocation, quel exemple pour nos enfants ».

Retourner prier à Notre-Dame

Pour Monique et Martine, « la soixantaine passée », sourient-elles, une certitude, « vivement que les travaux soient finis que nous puissions y aller et prier de nouveau ». Assurément, de la part de tous les spectateurs interrogés, ce film restera dans les annales du cinéma, car il permet de garder en mémoire, et en images, cet événement historique. « Je ne sais pas si sa sortie est prévue à l’étranger, mais si c’est le cas, je suis sûre que le film fera un carton aussi », analyse encore Martine. L’émotion avait effectivement été partagée par le monde entier, ce que le film rappelle, grâce à des images d’archives habillement amenées dans le scénario.

Tags:
CinémaFilmNotre-Dame de Paris
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement