Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 28 septembre |
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Dix principes pour éclairer le vote catholique

Article réservé aux membres Aleteia Premium
vote-urne-shutterstock_630849869.jpg

Shutterstock I GERARD BOTTINO

Philippe de Saint-Germain - publié le 09/04/22

Les Français sont invités à se rendre aux urnes ce dimanche 10 avril pour le premier tour de l'élection présidentielle. Si l'Église catholique ne donne pas de "consigne de vote" il existe des critères de discernement.

Le vote catholique n’existe pas au sens où aucune « consigne de vote » n’est donnée aux catholiques, mais il existe des critères de discernement qui peuvent les aider à apprécier les circonstances dans lesquelles leur choix va s’exercer et discerner ce qui leur paraît prioritaire… ou dangereux. C’est ainsi que les évêques de France ont donné leurs conseils sur quelques orientations politiques à privilégier pour éclairer son choix électoral, dans le document L’espérance ne déçoit pas (Cerf, janvier 2022). 

Le vote s’inscrit aussi dans le cadre de la responsabilité politique des catholiques (Lumen gentium, 31-32). Dès lors, leur vote, qui n’épuise en aucune manière leurs devoirs civiques comme s’il suffisait de voter pour servir la cité des hommes, ne peut pas ignorer les exigences éthiques de leur choix, soumis à la fois aux lois de la raison et à leur vocation de baptisé. 

Ainsi, le chrétien peut comprendre qu’il y a deux manières de voter : de manière subjective, en se faisant plaisir, ou de manière objective, pour le bien commun. Le vote ne décide pas du bien et du mal, et voter seulement pour exprimer une opinion, une humeur ou un désir peut avoir des effets contraires au bien commun. Comment donc placer son vote dans une vision de la politique et de sa responsabilité sociale chrétienne ? En dehors des priorités politiques du moment, voici dix éclairages qui peuvent aider à construire son choix :

1/ La politique n’est pas le tout de l’existence humaine. 

La vie d’une société ne se résume pas à ses lois et ses institutions.

2/ L’engagement politique du chrétien ne se prend pas pour Dieu. 

Son espérance n’est pas de ce monde, elle n’est donc pas politique. Sa mission est de faire le bien (Jr 29, 5-7), même en milieu hostile, et de libérer la politique de ses idolâtries.

3/ Les catholiques sont unis sur les principes, mais peuvent diverger sur les moyens et les stratégies.

Les principes fondateurs d’une société libre (respect absolu de la vie et de la dignité de la personne humaine, liberté religieuse, de conscience et d’éducation, protection du mariage et de la famille…) sont non-négociables (Note doctrinale de la Congrégation pour la doctrine de la foi, 2002, n. 4), mais leur mise en œuvre est par nécessité soumise à plusieurs options possibles, en raison de la contingence des faits et de la liberté humaine.

4/ La politique est le lieu d’une action collective imparfaite. 

« C’est le compromis lui-même qui constitue la véritable morale en matière politique »(J. Ratzinger, Eglise, œcuménisme et politique, 1987).

5/ Le but de la politique est le bien commun présent, pas un idéal futur.

Le premier acteur du bien commun est la société civile. En agissant dans le cadre de ses communautés de vie (familiale, associative, communale, professionnelle…), nous participons effectivement au bien commun.

6/ Les premières conditions du bien commun sont la paix sociale et la vertu des citoyens

L’unité sociale doit constituer le premier but du responsable politique (cf. Thomas d’Aquin, De Regimine, I, 2).

7/ Le vote n’est pas l’expression d’une opinion ou d’un désir, c’est un acte politique qui engage le bien commun. 

Comme tout choix, c’est aussi un renoncement, qui appelle le courage de l’imperfection.

8/ Le candidat est choisi en conscience.

Le jugement de la conscience est précédé par le jugement de la prudence (CEC, 1780), car il s’agit de choisir le moyen d’atteindre réellement le meilleur possible. 

9/ Le candidat est choisi en fonction des circonstances du moment pour son efficacité politiqueen vue du bien commun actuel.

Tout choix électoral légitime se mesure sur son impact direct ou indirect sur le bien commun présent.

10/ Le candidat est choisi selon des critères politiques. 

Parmi ses critères : sa personnalité (moralité, expérience, compétence) et sa pensée politique, sachant que les programmes sont toujours appelés à évoluer, et que la pensée demeure là où les promesses fluctuent. Enfin les moyens politiques (composition de son électorat, capacité de rassemblement) sont décisifs, car on vote moins pour une personne que pour une capacité à agir au bénéfice du bien commun. Un homme seul est condamné à échouer ou à desservir ses projets s’il n’est pas en mesure de les mettre en œuvre.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
ÉlectionsPolitiquePrésidentiellevote
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement