Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 24 septembre |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Est-il bien utile de prier avec un tout petit?

shutterstock_1173203101.jpg

paulaphoto I Shutterstock

Caroline Moulinet - publié le 17/05/22

Un nouveau-né ne parle pas encore et pourtant, lors de la prière avec un tout petit, il se joue quelque chose de grand pour le couple et pour la famille. Quelle est l’utilité de ce moment ?

Les neurosciences et les études de psychologie ont prouvé que les enfants comprennent les messages de leurs parents bien avant de comprendre le sens de chaque mot. Ainsi les professionnels conseillent de prévenir l’enfant quand le parent s’absente : « Je pars mais je vais revenir, tu es en sécurité ». De la même manière, un nouveau-né qui entend ses parents prier ne comprend pas le sens de chaque mot, mais il comprend que ses parents s’adressent à quelqu’un dans un élan d’amour.

Le tout petit ne prie donc pas en tant que tel, mais il entend ses parents qui prient auprès de lui. Il ne comprend pas tout ce qui se passe à ce moment, mais il peut capter quelques bribes, par exemple une action de grâce pour la sortie au parc ou une demande pour guérir d’une maladie. Le bébé entend des choses qui le concernent, et sent que les parents s’adressent à quelqu’un qui veille sur eux.

Les parents parlent à une personne en le remerciant par exemple pour sa bonté, pour le don de la vie ou pour la messe d’aujourd’hui. Le tout petit fait bien vite la différence entre une personne qui prie et une personne qui ne prie pas, entre des mots adressés à Dieu et une simple conversation de salon.

Le père Augustin Bourgue, auteur du livre « Prier en famille : mission impossible ? » (Ed. de l’Emmanuel) l’a constaté : « L’enfant entend, et il apprend très vite. L’enfant sent que les parents s’adresse à quelqu’un de mystérieux, d’invisible, et l’enfant comprend l’invisible ».

Ouvrir le cœur de son enfant à la prière

En priant auprès de leur enfant, les parents ouvrent le cœur de leur enfant à la prière et le font entrer dans une relation personnelle avec Dieu. Quel plus beau cadeau que cela ? Prier avec un tout petit est donc plus que nécessaire, il s’agit de le nourrir spirituellement tout autant que les parents veillent à lui donner suffisamment de lait pour sa croissance. De surcroît, cette prière est une opportunité pour les parents de prier en couple. Le père Augustin Bourgue remarque : « C’est bien souvent à la naissance de leur enfant que les parents se mettent à prier ensemble. »

Voilà la force d’amour du nouveau-né : son existence invite ses parents à prier en couple, et c’est alors la naissance de la famille.

Tout comme les parents aiment cajoler leur nouveau-né et le tenir au creux de leurs bras, le tout petit permet à ses parents à se laisser cajoler par le Seigneur et se laisser aimer à leur tour. Voilà la force d’amour du nouveau-né : son existence invite ses parents à prier en couple, et c’est alors la naissance de la famille. Le nouveau-né est une source d’amour et de chaleur qui transforme le cœur de ses parents, voilà la grâce de sa venue au monde.

Tags:
bébéFamillePrière
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement