Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 03 octobre |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Petit guide pour préparer des ados à la confession

Confession

Pascal Deloche I Godong

Ks. Michał Lubowicki - publié le 26/06/22

Il est toujours bon d’être guidé pour préparer sa confession. Découvrez une liste de questions à se poser avant de recevoir le sacrement de la réconciliation. Destinée aux adolescents, elle peut également bénéficier aux adultes.

« Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Mt, 22, 36-39)

Les deux premiers commandements de la loi d’amour de Jésus mettent en jeu la relation qui nous unit à Dieu (« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu »), aux autres (« Tu aimeras ton prochain ») et la relation à nous-mêmes (« comme toi-même »). Vous trouverez ici un examen de conscience simple destiné aux jeunes, basé sur ces trois piliers : Dieu, moi-même et le prochain.

1Comment j’aime Dieu

KORONKA DO MIŁOSIERDZIA BOŻEGO

« Écoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu, le Seigneur seul. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. »(Dt 6, 4-5).

Est-ce que je me souviens de mon Dieu au milieu de mes activités quotidiennes ?

Est-ce que je me rappelle qu’Il est avec moi dans chaque situation, qu’Il m’aime quoi qu’il arrive ?

Est-ce que je me souviens de prier et de trouver au moins quelques minutes pour Dieu chaque jour ?

La prière est-elle une corvée ou une rencontre avec Quelqu’un qui se soucie de moi ?

Est-ce que je me limite à répéter automatiquement des « formules » lorsque je prie, ou est-ce que je parle vraiment à Dieu ? Est-ce que je lui dis mes préoccupations ? Est-ce que j’essaie d’écouter ce qu’Il me dit ? Est-ce que je lui pose des questions ?

Est-ce que je cherche à lire et comprendre la Parole de Dieu ? Quand ai-je lu ne serait-ce que quelques phrases pour la dernière fois ?

Est-ce que je me soucie de la messe du dimanche ? Est-ce que je me souviens qu’Il m’y attend vraiment ? Est-ce que je fais de mon mieux pour participer à l’Eucharistie du dimanche ?

Est-ce que je respecte Dieu ? Est-ce que je me moque des choses sacrées ? Est-ce que je pense et parle d’eux avec respect ?

2Comment je m’aime

EDUCATION

« Ne crains pas, car je t’ai racheté, je t’ai appelé par ton nom – tu es à moi ! Tu es cher à mes yeux, tu as acquis de la valeur et je t’aime! » (Is43, 1-4)

Est-ce que je me respecte ? Est-ce que je sais que j’ai une valeur qui vient du fait d’être un enfant de Dieu – qu’Il m’aime, qu’Il a voulu que j’existe ?

Est-ce que je m’humilie et m’offense, même dans mes pensées ?

Est-ce que je me dis que je suis mauvais, stupide, pire que les autres ? Est-ce que je me compare constamment aux autres ?

Suis-je heureux de ce que j’ai, de ce que je suis ? Est-ce que j’essaie de voir le bien en moi et dans ma vie ? Est-ce que je sais comment en rendre grâce ?

Est-ce que je développe mes bonnes qualités ? Est-ce que je suis exigeant envers moi-même ? Est-ce que je cherche à être meilleur ?

Est-ce que je perds mon temps avec des choses qui n’apportent rien à ma vie ?

Suis-je trop attaché à l’écran de mon smartphone ?

Est-ce que je connais mes défauts ? Est-ce que j’essaie de les travailler ?

Ai-je des passions, des intérêts ? Est-ce que je les néglige ?

Est-ce que je fais de mon mieux pour remplir mes devoirs (à la maison, à l’école) ? Les autres peuvent-ils compter sur moi ? Est-ce que j’essaie de surmonter ma paresse, mon découragement ?

Est-ce que je respecte ma liberté ? Mes paroles, mes actions, mes décisions sont-elles bien réfléchies ?

Est-ce que j’évite de faire des choses que je sais être mauvaises ou sur lesquelles j’ai des doutes ?

Puis-je assumer la responsabilité de mes actes ? Suis-je capable d’admettre que j’ai tort, de m’excuser, de demander pardon ?

Suis-je honnête, sincère, courageux ? Est-ce que je mens pour me donner une meilleure image de moi-même ?

Est-ce que je prends soin de ma santé – est-ce que je fais des choses qui me font ou pourraient me faire du mal ?

Est-ce que je fais des choses dont je devrais avoir honte ? Est-ce que je cherche ces choses – par exemple, sur internet ? Est-ce que ce que je fais/regarde est quelque chose que je serais à l’aise de faire/regarder devant mes proches ?

3Comment j’aime les autres

TEENAGERS-HAPPY-shutterstock_1508727116.jpg

« Tout ce que vous avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » (Mt25, 40).

Est-ce que je respecte les autres ? Est-ce que je les humilie par mes pensées, mes paroles, mes gestes, mon comportement ?

Est-ce que je méprise les autres ?

Est-ce que je juge les autres sur leur apparence ? Est-ce que je m’exalte au-dessus des autres parce qu’ils possèdent moins ou savent moins de choses que moi ?

Est-ce que j’utilise mes qualités et mes talents pour aider les autres ?

Est-ce que je me lie d’amitié avec les autres juste parce que cela m’apporte quelque chose ? Est-ce que je recherche la faveur des autres uniquement parce qu’il y a quelque chose à gagner ?

Est-ce que je fais des commérages et des médisances ? Est-ce que ce que je dis des autres, je le dis pour leur bien ? Est-ce que je pourrais dire directement aux autres, ce que je dis ou pense d’eux ?

Est-ce que je respecte la vie privée des autres ? Est-ce que j’essaie d’être doux, d’avoir du tact ?

Est-ce que je tiens compte des sentiments des autres ? Est-ce que je dis des choses sur eux qui pourraient les mettre mal à l’aise ?

Est-ce que je profite des possessions, de l’argent, des idées des autres ?

Suis-je capable de faire quelque chose de bien pour les autres de manière désintéressée – sans attendre de récompense, de paiement, d’éloge ou de reconnaissance ?

Suis-je sensible aux autres – à leurs besoins, leurs soucis, leurs souffrances ?

Puis-je m’intéresser à quelqu’un qui est triste, à quelqu’un qui se tient à l’écart ? Puis-je leur donner mon temps, mon attention, ma gentillesse ?

Est-ce que je souhaite du mal aux autres ? Est-ce que je prends plaisir à leurs problèmes, leurs échecs, leurs malheurs ?

Est-ce que je prends plaisir à la réussite de quelqu’un d’autre ? Suis-je capable de féliciter quelqu’un, d’exprimer mon appréciation ?

Est-ce que j’ai de la patience avec les gens qui m’ennuient ?

Est-ce que j’essaie de voir le bon côté des gens que je n’aime pas ? Puis-je leur en parler ainsi qu’aux autres ?

Est-ce que j’apprécie les efforts des autres, le bien qu’ils font ?

Suis-je reconnaissant pour ce que je reçois des autres (en particulier de mes parents, de mes amis) ?

Puis-je accepter que quelqu’un soit différent de moi – qu’il ait une opinion différente ?

Suis-je capable – autant que je le peux – de m’opposer lorsque le mal se produit ? Ne suis-je pas passif face aux mauvaises choses qui se passent autour de moi ?

Est-ce que j’aime ?

Tout peut vraiment se résumer à cette question : Est-ce que j’aime ? Est-ce que j’aime Dieu ? Est-ce que je m’aime ? Est-ce que j’aime une autre personne ? Mais « aimer » ne signifie pas seulement « ressentir quelque chose d’agréable » pour quelqu’un. Aimer, c’est avant tout vouloir le bien de quelqu’un. S’efforcer de faire leur bonheur par des actions concrètes. Il est parfois difficile de vouloir le bien des autres avec sa seule volonté. Mais dans la confession, Dieu te donne son pardon, te dit combien il t’aime et te donne la force de mieux aimer.

Tags:
adolescenceconfession
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement