Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 27 septembre |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Cambodge : Bun Prak, le premier prêtre Phnong

le-premier-pretre-issu-de-lethnie-phnong-jean-baptiste-bun-prak-hong-a-ete-ordonne-le-29-juin-768×512-1.jpg

EDA I Catholic Cambodia

Père Bun Prak Hong.

Agnès Pinard Legry - publié le 12/07/22

Premier prêtre issu du groupe ethnique khmer Phnong, le père Jean-Baptiste Bun Prak Hong a été ordonné le 29 juin en l’église Saint-Jean-Baptiste de Busra, dans le nord-est du Cambodge. Une belle nouvelle pour l’Église du pays qui se reconstruit progressivement après avoir été durement éprouvée lors de la guerre civile.

Bonne nouvelle pour l’Église du Cambodge qui compte désormais son premier prêtre issu du groupe ethnique khmer Phnong ! Le père Jean-Baptiste Bun Prak Hong a été ordonné le 29 juin en l’église Saint-Jean-Baptiste de Busra, dans le district de Pech Reada, au nord-est du Cambodge, à plus de 500 kilomètres de la capitale du pays. Le nouveau prêtre est le dixième prêtre cambodgien à être appelé à servir dans les trois juridictions catholiques du Cambodge (un vicariat apostolique et deux préfectures apostoliques). Durant la célébration, présidée par Mgr Olivier Schmitthaeusler (MEP), vicaire apostolique de Phnom Penh, ce dernier a également annoncé l’ordination prochaine, en septembre, de trois nouveaux diacres en vue du sacerdoce.

cambodge-pretre-MEP.jpg
Messe d’ordination du père Bun Prak Hong.

 « L’annonce de l’Évangile dans une région reculée prend forme », s’est réjoui Mgr Olivier Schmitthaeusler lors de la messe d’ordination avant de reprendre : « Le prêtre ne reçoit pas une mission ou une responsabilité comme un simple travail, mais sa vie entière est consacrée par Jésus-Christ lui-même. Il participe à la vie de Jésus, et il est prêtre pour toute sa vie. » « Dieu m’a appelé et élu dans son groupe de prêtres pour le servir et servir la communauté. Il m’a béni, par l’intermédiaire de l’évêque, pour me donner la force de servir l’Église à l’avenir », a quant à lui réagi le père Bun Prak Hong.

20.000 fidèles

La communauté Saint-Jean-Baptiste de Busra est née avec quinze familles Phnong qui se sont converties au christianisme lorsqu’elles ont fui au Vietnam lors de la guerre civile au Cambodge. Ils s’y sont convertis et y ont reçu le baptême du père Jean Moriceau, un prêtre des MEP. Par la suite, ils sont retournés au Cambodge, dix familles s’installant à Busra et cinq familles à Dak Dam, non loin. Aujourd’hui, la paroisse de Busra compte plus de 300 catholiques, dont la plupart sont des agriculteurs. Dans cette paroisse, une jeune femme est également devenue religieuse dans la congrégation des Sœurs Amoureuses de la Croix, un institut diocésain de la préfecture de Kampong Cham.

cambodge-pretre-ordination-MEP.jpg

Plus largement l’Église catholique au Cambodge a été fondée en 1555 par le clergé missionnaire portugais. « Cette communauté a grandi peu à peu, mais malheureusement, à cause de la guerre civile, en particulier durant le régime génocidaire de Pol Pot de 1975 à 1979, la communauté a été pratiquement détruite, que ce soit en termes de personnes que d’infrastructure », rappelle les Missions étrangères de Paris (MEP). « Tous les évêques, prêtres et membres du clergé, ainsi que de nombreux laïcs catholiques, ont été tués, et les missionnaires étrangers ont été chassés du pays. »

La communauté catholique s’est reformée après la guerre, avec le retour des missionnaires dans les années 1990. En 2001, quatre jeunes Cambodgiens ont été ordonnés prêtres pour la première fois au Cambodge. « Selon l’Église locale, les vocations augmentent doucement mais progressivement, avec des groupes qui sont créés pour accompagner le discernement des jeunes catholiques avec des rencontres régulières, des temps de réflexion et de partage », détaille encore les MEP. L’Église cambodgienne compte aujourd’hui près de 20.000 fidèles pour dix prêtres cambodgiens et dix religieuses khmères.

Tags:
cambodgemepmissionnairePrêtrevocation
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement