Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 04 février |
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Fin de vie : le droit de s’accomplir, même pour quelques mois

Elisabeth de Courrèges - publié le 10/10/22

Elisabeth de Courrèges, ergothérapeute, actuellement en mission avec l'Œuvre d'Orient dans une unité de soins palliatifs pédiatrique à Erevan, en Arménie, défend le droit de rire, de jouer, de s'accomplir, de vivre, de ses jeunes patients.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Comme tous les hommes de ce pays, Robert porte des marcels. Ces T-shirts sans manche, sans col et sans élégance, que l’on glisse sous une chemise, sous un pyjama (ou que l’on porte seul, parfois) présentent un réel avantage : en cas de transpiration, ils limitent l’apparition de tâches. Dans un pays où les températures avoisinent régulièrement les 40°C, ce n’est pas négligeable… C’est même indispensable.

Comme sur tous les balcons d’Arménie, on aperçoit les marcels de Robert suspendus à un séchoir, volant au gré d’un vent qui, providentiellement, apparaît le soir. Comme beaucoup d’hommes aujourd’hui, Robert a ses humeurs, ses joies, ses peines, ses heures. Son heure à lui est d’ailleurs celle du repas : son ventre gargouille chaque jour au même moment, et sa faim ne tarde pas à se manifester par des cris ou des gémissements. Comme tous ses voisins ici, Robert apprécie la tendresse. Il en a même besoin : avec son caractère si discret et indépendant, on l’oublierait presque. Pourtant, il suffit de le prendre dans ses bras, ne serait-ce qu’une fois, pour contempler un visage serein et irradié de joie.

Pourtant, comme tous les patients de cette unité palliative, Robert souffre parfois. Sa santé est fragile. Son cerveau est en très mauvais état. À vrai dire, sa vie ne tient qu’à un fil.

Robert est déjà un petit homme, Robert est et sera, tant que sa vie s’accomplira, un homme.

Comme beaucoup d’enfants de cet orphelinat, Robert va probablement mourir. À un âge où l’on doit normalement continuer de mûrir. Pourtant, comme chacun de nous, Robert a le droit de s’accomplir. Même pour quelques mois, il a le droit de jouer, de s’exercer, de rire. Il a le droit d’être sollicité, d’être soulagé, d’être aimé. Il a le droit de vivre.

Comme tous les soignants, religieuses et bénévoles ici, nous veillons à être garants de ce droit, nous essayons de veiller sur chacun comme il est, et comme il se doit. Comme tous les hommes de ce pays, Robert porte des marcels. Et chaque fois que je lui enfile ces T-shirts sans manches, sans col et sans élégance, c’est pour moi comme un rappel : Robert est un petit d’homme, Robert est déjà un petit homme, Robert est et sera, tant que sa vie s’accomplira, un homme.

Tags:
euthanasiefin de vie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale