Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 23 juin |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Culpabilité des mères : sept clés pour s’en libérer

MOTHER CHILD

Monkey Business Images I Shutterstock

Edifa - publié le 05/10/20 - mis à jour le 29/12/21

Le sentiment de ne jamais faire suffisamment, ou trop ou pas comme il le faudrait… Si la culpabilité maternelle peut aider à grandir, elle peut aussi détruire. Sept clés pour s’en débarrasser pour de bon.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Au travail, Marthe s’en veut de ne pas être avec ses enfants. Félicie, au foyer, est gênée de ne pas faire bouillir la marmite. Jeanne a mauvaise conscience de ne pas aller voir ses parents plus souvent. Quant à Anne, elle cherche ce qu’elle a bien pu rater dans l’éducation de sa fille qui, à 28 ans, peine à trouver sa voie… Peu de mères de famille échappent à la culpabilité. Ce sentiment n’est pas mauvais en soi, mais s’il prend trop de place, il empoisonne la vie. « La culpabilité est un état émotionnel inconfortable, voire douloureux, qui se manifeste quand on a l’impression de ne pas avoir agi correctement par rapport à des normes sociales ou morales, ou bien encore à ses propres valeurs », écrit la psycho-thérapeute Sarah Famery. Elle peut donc être un « signe de bonne santé psychologique », assure le père Joël Pralong, un signal positif. « C’est une émotion structurante garante de notre conscience du bien et du mal qui nous pousse à rester sur le droit chemin ». Sept clés pour se libérer de la culpabilité.

Bénédicte de Saint-Germain

Tags:
culpabilitéEnfantsMaternitémère
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite