Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 12 juin |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Jusqu’à quel âge nourrir la foi de son enfant ?

WEB3-CHILD-ADULT-HANDS-CROSS-ROSARY-PRAY-Shutterstock

Shutterstock

Edifa - publié le 19/11/20

Les parents sont les premiers éducateurs de la foi de leurs enfants. Mais jusqu'à quand doivent-ils assurer ce rôle ?

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Le rôle des parents dans l’éducation de la foi de leurs enfants est primordial et irremplaçable. Doivent-ils l’assurer jusqu’à leur mort ou bien jusqu’à ce que leurs enfants soient majeurs ? Explication avec l’abbé Vincent Baumann, fondateur de KT Sens à Paris, destiné aux étudiants et jeunes pros.

Combien de temps sommes-nous responsables de l’âme de notre enfant ?
L’abbé Vincent Baumann : L’éducation visant à favoriser chez l’enfant une véritable autonomie, l’intervention des parents doit aller décroissant à mesure qu’il grandit. Cela n’entraîne pas la disparition de la responsabilité parentale, mais son évolution. Jusqu’à leur mort, les parents devront s’efforcer de demeurer pour leur enfant un modèle en étant de plus en plus discrets, jusqu’à accepter de n’être plus pour lui qu’une instance de conseil.

Pouvons-nous encore intervenir dans sa vie spirituelle après sa majorité ?
Les jeunes gens mûrs avant 18 ans sont de plus en plus rares. Ultimement, l’enfant fera l’usage qu’il veut du patrimoine reçu de ses parents. Telle est la conséquence de sa liberté.

Que faire s’il s’éloigne de la foi ?
Les parents gagneraient à adopter la posture du père dans la parabole de l’enfant prodigue, en restant disposés à l’accueillir inconditionnellement. Il ne s’agit pas d’exclure la correction, préconisée d’ailleurs par l’Évangile, mais de se souvenir que celle-ci n’est qu’une des modalités de la miséricorde. Que les parents ne craignent pas de laisser leurs enfants prendre du champ, une fois accompli leur travail d’éducateurs. Car si leur responsabilité demeure envers eux, ils ne sont que des co-éducateurs à qui leur progéniture a été confiée par un Père qui sans cesse veille et qui tient tout dans sa divine main.

Propos recueillis par Elisabeth Caillemer

Tags:
ÉducationEnfantsFoiParents
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite