Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 15 avril |
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Syrie : Quelle convergence entre l’Iran et la Russie ?

web-poutine-assad-rohani.jpg

Thomas Flichy de la Neuville - publié le 18/01/16

Même si l’Iran et la Russie constituent les deux soutiens majeurs du régime de Bachar el-Assad, leurs intérêts ne sont pas exactement les mêmes.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

En premier lieu, il ne faut pas oublier que le régime de Damas s’appuie sur deux alliés afin de n’être pas dépendant de la seule Russie. D’un point de vue militaire, les soutiens sont séparés avec des frictions parallèles entre l’état-major syrien et les conseillers russes ou iraniens. Toutefois, d’un point de vue naval la Syrie est davantage utile à la Russie qu’à l’Iran. En effet, pour les Russes, qui ont été successivement chassés de Chypre et de Libye, la base de Tartous constitue le dernier refuge naval alors que la marine iranienne a choisi depuis longtemps une défense asymétrique dans le Golfe Persique. Face à Israël, le positionnement des deux alliés n’est pas le même.

Quid d’Israël et de l’Arabie saoudite ?

Si l’Iran joue clairement le Hezbollah contre Israël, la Russie est obligée de ménager son partenaire hébreu qu’elle travaille diplomatiquement afin de retourner la situation à son profit. Ceci est vrai à un moindre degré pour l’Arabie saoudite, que la Russie doit ménager. Aux connexions politiques conjointes avec la minorité alaouite, s’ajoutent les liens particuliers de chaque nation avec les îlots chiites d’une part et orthodoxes de l’autre. La cartographie fine des intérêts géopolitiques iraniens et russes est donc loin d’être identique.

Toutefois, force est de constater qu’un parallèle existe entre la vision des joueurs d’échec russes et iraniens : la Syrie reste une autre patrie en miniature destinée à être secourue au nom de la sobornost ou bien de sa situation d’île encerclée. Dans les deux cas, la grande île chiite ou orthodoxe a décidé de lancer une barque à la mer vers un îlot éloigné qui lui rappelle sa propre situation d’encerclement.

Tags:
Arabie SaouditeChrétiens en SyrieIranIsraëlRussieVladimir Poutine
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement