Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 12 juin |
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Falk Van Gaver, Kassam Maadi et les époux Yacoub remportent les prix littéraires de l’Œuvre d’Orient

web-annual-mass-oeuvre-orient-paris-c2a9p-razzociric-ai.jpg

P.RAZZO/CIRIC

Jean Muller - publié le 09/06/16

Le jury a récompensé deux ouvrages portant un regard positif sur l’Orient.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Ce dimanche 29 mai 2016 s’est tenue à la cathédrale Notre-Dame de Paris la messe annuelle de l’Œuvre d’Orient en présence du cardinal André Vingt-Trois. Ce fut l’occasion pour lui de remettre deux prix littéraires honorifiques venant récompenser des ouvrages ayant pour sujet les chrétiens d’Orient. Le Prix de l’Œuvre d’Orient est un prix décerné à un livre grand public suscitant l’espérance tandis que la deuxième récompense est réservée à un ouvrage académique.

Les gagnants 2016

Le Grand Prix de l’Œuvre d’Orient est remporté cette année par Falk Van Gaver et Kassam Maadi pour leur livre Taybeh, Dernier village chrétien de Palestine, publié aux éditions du Rocher. Ce livre expose la vie quotidienne d’un village de 1 300 habitants, situé à une trentaine de kilomètres de Jérusalem, non loin de Ramallah. Un lieu souvent cité dans les écritures. « Taybeh est le village refuge de Jésus et ce livre est le refuge de mémoire des chrétiens de Palestine entre un passé pacifié et un avenir d’espérance. On y découvre la foi et le témoignage de ces chrétiens vivant entre l’islam et le judaïsme ».

Le Prix académique a quant à lui été décerné au livre de Joseph et Claire Yacoub, Oubliés de tous, les assyro-chaldéens du Caucase, publié aux éditions du Cerf. Ce livre met en lumière le sort tragique des Assyro-chaldéens. Cette minorité de chrétiens orientaux – oubliés de la mémoire collective – a subi au cours de son histoire persécutions, humiliations et déportations mais aussi émigrations et exodes massifs. « C’est l’occasion de mettre l’accent sur ce peuple dont on ne parle pas assez souvent, qui est aussi victime du génocide de 1915. Un livre passionnant ».

Joseph Yacoub qui est en quelque sorte le gardien de la mémoire de son peuple affirme « qu’il s’agit d’une minorité religieuse, ethnique, linguistique, naguère prospère, qui, malgré les intempéries de l’histoire et le risque de dilution, a su garder sa langue araméenne, son christianisme oriental et la mémoire du pays de ses ancêtres. »

Un jury d’exception

Ces prix ont été décernés après délibération d’un jury composé de huit personnalités, journalistes et spécialistes de la question des chrétiens d’Orient : Mgr Claude Bressolette, Sébastien de Courtois (France Culture), Geneviève Delrue (RFI), Antoine Fleyfel (Université catholique de Lille), Anne Bénédicte Hoffner (La Croix), Christian Lochon et Thomas Wallut (France 2). La Librairie La Procure assure une visibilité aux livres récompensés, une belle initiative qui permet d’entretenir la flamme de l’espérance pour ces populations héritières du christianisme originel et de ses traditions bimillénaires.

Taybeh, dernier village chrétien de Palestine de Falk Van Gaver © Electre
Taybeh, dernier village chrétien de Palestine de Falk Van Gaver et Kassam Maadi © Electre

Taybeh, Dernier village chrétien de Palestinede Falk Van Gaver et Kassam Maadi. Éditions du Rocher, 189 pages, 17,90 euros.

Oubliés de tous, les assyro-chaldéens du Caucase de Joseph et Claire Yacoub. Éditions du Cerf,316 pages, 29 euros.

Oubliés de tous, les assyro-chaldéens du Caucase de Joseph et Claire Yacoub © éditions Cerf
Oubliés de tous, les assyro-chaldéens du Caucase de Joseph et Claire Yacoub © éditions Cerf

Tags:
Livres
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement