Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 02 février |
Aleteia logo
Perles du Web
separateurCreated with Sketch.

Le fondateur de Smartbox rêve de « devenir saint »

Pierre-Edouard Stérin; nuit du bien commun,

YouTube I Viuz

Pierre-Édouard Stérin.

Agnès Pinard Legry - publié le 25/10/18

Pierre-Édouard Stérin est le serial entrepreneur qui se cache derrière les succès de Smartbox et La Fourchette. À la tête du fond d’investissement Otium Capital, il a récemment confié que son ambition était de « devenir saint ».

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Si son nom ne vous dit rien, les entreprises qu’il a fondées ou développées vont certainement vous évoquer quelque chose. Que ce soit Smartbox ou La Fourchette, le même homme se cache derrière : Pierre-Édouard Stérin. Alors que le dernier classement AngelSquare-Challenges l’a classé premier business angel français — il est à la tête du fond d’investissement Otium Capital — devant Xavier Niel, ce serial entrepreneur a confié que son rêve n’était autre que… de « devenir saint ».


HERVE BAULME

Lire aussi :
« L’entreprise doit développer les talents de ses salariés »

« Ma seule ambition dans la vie est de devenir saint », a-t-il confié dans un entretien au magazine Entreprendre. « Cela paraît bizarre à certains. Mais chaque matin, il est fondamental pour moi de me dire que mon ambition dans la vie est de faire en sorte que ce très court passage sur Terre puisse me permettre d’optimiser mes chances une fois là-haut de basculer du bon côté ». « Le chemin de sainteté est complexe, j’en suis encore loin, mais c’est un driver au quotidien », résume ainsi Pierre-Édouard Stérin.

Il reconnaît volontiers faire cohabiter assez facilement son côté entrepreneur et sa foi. « Mon passage sur Terre doit permettre d’aider au bien commun », explique-t-il. C’est dans cette optique de faire rimer ses paroles avec ses actes que Pierre-Édouard Stérin a co-fondé la Nuit du Bien Commun, dont la deuxième édition aura lieu ce 12 novembre au théâtre Mogador, à Paris : « Chacun à son niveau doit apporter sa pierre. Les personnels hospitaliers qui aident les malades, les mères de famille ou les entrepreneurs cherchent tous à aider la société à leur niveau », souligne-t-il.


FEMME MARCHANT

Lire aussi :
« Dieu ne nous demande pas d’être brillants mais de le laisser convertir les cœurs »

Tags:
EconomieentrepreneurSaint
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale