Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 22 mai |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Tristesse après la découverte de deux nouvelles églises vandalisées

Saint Nicolas Maisons Laffitte

© Flickr

Église Saint-Nicolas de Maisons-Laffitte (Yvelines)

La rédaction d'Aleteia - publié le 11/02/19

Alors que pas moins de trois églises avaient déjà été victimes de dégradations en début de semaine dernière, deux autres ont été vandalisées au cours de ce week-end.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Les actes de vandalisme et de profanation dans les lieux sacrés ont continué au cours du dernier week-end, notamment dans des églises de Maisons-Laffitte (Yvelines) et de Dijon (Côte d’Or). Samedi 9 février, en début de matinée, à l’église Notre-Dame de Dijon, les hosties ont été répandues au sol, une nappe d’autel souillée et un missel déchiré. Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, a célébré une messe de réparation dans l’après-midi. Il a insisté sur l’importance de cette église située au cœur de la ville et particulièrement chère aux habitants.

Le lendemain, dans l’église Saint-Nicolas de Maisons-Laffitte, c’est le tabernacle qui a été renversé. Selon une représentante du diocèse qui a répondu aux questions d’Aleteia, on n’a cependant « aucun signe qui montre que ce sont des actes anti-catholiques ». « Les églises sont toujours ouvertes et l’on sait bien qu’il y a souvent des gens fragiles qui y entrent », précise-t-elle. Et si cet acte « n’est pas à prendre à la légère », il faut cependant le replacer dans un contexte général de violence « qui exprime probablement un mal-être général ».

Le préfet des Yvelines réagit

S’il s’agit bien d’une profanation pour l’église Notre-Dame de Dijon, ce n’est pas le cas à Maisons-Laffitte. En effet, le droit canonique définit la profanation comme « des actions gravement injurieuses » commises dans des lieux sacrés « au scandale des fidèles » et qui sont considérées comme « si graves et contraires à la sainteté du lieu qu’il ne soit pas permis d’y célébrer le culte tant que l’injure n’a pas été réparée par le rite pénitentiel prévu par les livres liturgiques » (canon 1211 du code de droit canonique).

Ces événements ont fait réagir aussi bien les fidèles que le clergé et les représentants de l’État, tels que Jean-Jacques Brot, préfet des Yvelines. Pour l’abbé Grosjean, cette violence est « grave ». Il affirme qu' »elle blesse beaucoup de croyants dans leur foi ». Le cardinal Sarah invite quant à lui les évêques, les prêtres et les fidèles à « garder la force et le courage ».




Lire aussi :
Être heureux, « voilà la première réalité de la vie chrétienne »

Tags:
ÉgliseFranceprofanationvandalisme
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement