Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 22 mai |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Le succès inattendu de la chanson d’un vétéran du D-Day

Jim Radford

© Capture d'écran YouTube | "The Shores of Normandy" by D-Day veteran Jim Radford

Domitille Farret d'Astiès - publié le 04/06/19

C'est l'une des dates essentielles de nos livres d'Histoire. Le 6 juin 1944, les Alliés débarquent au petit matin sur les plages normandes. Les pertes humaines sont effroyables. 75 ans après, le vétéran anglais Jim Radford salue la mémoire de ceux qui ont combattu à ses côtés à travers une chanson qui a rencontré un succès inattendu outre-Manche.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

À l’aube de cette semaine de mémoire, son clip a explosé les records outre-Manche, se hissant ce mardi 4 juin 2019 à la première place des ventes de singles sur Amazon devant Justin Bieber, Ed Sheeran ou encore Kate Perry. Lorsqu’on voit Jim Radford, avec son look improbable de captain Iglo, on n’imagine pas qu’il a participé au débarquement à l’âge de 15 ans. Avec sa chanson « The Shores of Normandy » (« Les Rivages de Normandie »), le vétéran anglais aujourd’hui âgé de 90 ans chante son Débarquement, contant son histoire à la façon d’une ballade anglo-saxonne. « Dans la triste lumière du 6 juin de l’année 1944 »… Ainsi commence sa lente complainte qui se poursuit note après note : « Nous avions attendu ce jour durant cinq longues années de guerre | Nous savions que beaucoup ne reviendraient pas, pourtant tous nos cœurs étaient sincères ».

Un véritable « cauchemar »

La journée historique du 6 juin 1944, Jim Radford l’a vécue au côté de plusieurs milliers de ses compatriotes qui n’en ont pas tous réchappé. À l’époque, il était garçon de cuisine sur l’Empire Larch, un navire marchand dont l’équipage a participé à la construction du port Mulberry, au large d’Arromanches et de Gold Beach, permettant à la Royal Navy de transporter des troupes, des véhicules et des fournitures pour le Débarquement. « Des milliers de coups de feu ont été tirés… des milliers. […] C’était un spectacle épouvantable », a confié l’ancien combattant au Telegraph, se remémorant les morts et les blessés qui jonchaient les lieux. « Il était assez clair pour nous tous que nous étions dans une situation de cauchemar », a-t-il ajouté.

Cette chanson, il a décidé de l’écrire après un retour bouleversant à Arromanches (Calvados), en 1969. S’il l’a déjà interprétée durant des dizaines d’années, cet enregistrement-ci est destiné à recueillir des fonds afin de construire un monument commémoratif à Ver-sur-Mer, sur laquelle s’étend Gold Beach. Une belle manière d’honorer la mémoire de ceux qui ont fait don de leur vie.

À découvrir aussi : D-Day : hommage à des aumôniers héroïques

Tags:
normandieSeconde Guerre mondiale
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement