Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 23 juin |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le Saint-Siège déplore que le terrorisme anti-chrétien ne soit pas explicitement nommé

sri-lanka-afp.jpg

Jewel SAMAD / AFP

Une série d'attentats perpétrés dans des églises en pleine messe de Pâques et des hôtels de luxe a frappé le Sri Lanka dimanche 21 avril 2019.

I.Media - publié le 25/06/19

La nature « spécifiquement anti-chrétienne » de certaines violences est souvent passée sous silence par de nombreux médias et dirigeants, a déploré Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Pour lutter contre le fléau du terrorisme, les États doivent garantir « l’égalité de tous les citoyens devant la loi, quelle que soit leur identité religieuse ou ethnique, en tant qu’exigence fondamentale de justice », a plaidé Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies, à l’occasion d’une table ronde sur le terrorisme. Invitant les dirigeants politiques, sociaux et religieux à condamner l’utilisation de la religion comme vecteur de haine, il a appelé à une « une séparation positive et respectueuse de la religion et de l’État ».

Attention aux « nouveaux euphémismes »

Si les Nations unies ont adopté une résolution condamnant explicitement la « christianophobie » – aux côtés de l’islamophobie et de l’antisémitisme – le prélat a regretté que ce ne soit pas le cas de nombreux dirigeants et médias. En effet, a-t-il dénoncé, de « nouveaux euphémismes » sont utilisés pour éviter d’évoquer la nature « spécifiquement anti-chrétienne » de certaines violences. Le diplomate a ainsi cité les récentes attaques au Sri Lanka où selon lui certains ont parlé « d’adorateurs de Pâques » pour éviter de nommer les chrétiens. Il faut avoir « le courage d’appeler les choses par leur nom », a insisté Mgr Auza.


NIGERIA CONFLICT MUSLIM CHRISTIAN FARMS

Lire aussi :
La liberté religieuse en danger dans 38 pays

Le nonce apostolique a également rappelé à l’assemblée l’ensemble des attaques récentes, se disant horrifié par chacune d’elles. Il a ainsi mentionné celles contre les juifs aux États-Unis ou en France, celles contre les musulmans notamment à Londres (Angleterre) et à Christchurch (Nouvelle-Zélande) ou encore celles contre les chrétiens en Irak et en Syrie. Pour faire face au terrorisme, les « meilleurs instruments internationaux ne suffisent pas », a-t-il considéré. C’est pourquoi, les États doivent s’attaquer avec vigueur aux « facteurs culturels » nécessaires à la promotion de la tolérance et de l’inclusivité.

Ils ont donné leur vie pour les autres en 2018

Tags:
nations uniesPersécutionsTerrorismeviolence
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement