Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 04 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Militaires tués au Mali : Romain Salles de Saint Paul, « un fils donné à la France »

La rédaction d'Aleteia - publié le 27/11/19 - mis à jour le 07/04/22

Brigadier-chef au sein du 5e régiment d’hélicoptères de combat de Pau, Romain Salles de Saint Paul, est mort lundi 25 novembre soir dans la collision accidentelle de deux hélicoptères lors d’une opération de combat, aux côtés de douze autres soldats français. « Il avait besoin de rendre à la France ce qu’elle lui avait donné, et j’ai conscience d’avoir donné mon fils à la France », a confié son père, ému, au micro d’Europe 1.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Il laisse derrière lui une épouse et deux filles de 3 et 6 ans. Brigadier-chef au sein du 5e régiment d’hélicoptères de combat à Pau (Pyrénées-Atlantiques), Romain Salles de Saint Paul effectuait sa troisième opération au Mali lorsqu’il a trouvé la mort, ce lundi 25 novembre, aux côtés de douze autres soldats français. « Il était conscient qu’il risquait sa vie, mais qu’il y avait des valeurs à défendre, que la liberté était plus importante que tout, et effectivement, peut-être qu’un jour, il serait obligé de donner sa vie », a confié son père sur France info.

« Il avait besoin de rendre à la France ce qu’elle lui avait donné, et j’ai conscience d’avoir donné mon fils à la France », assure-t-il encore au micro d’Europe 1. Adopté en Colombie à l’âge de 4 ans et demi avec sa sœur, Romain Salles de Saint Paul avait rejoint l’armée il y a dix ans, en 2009, en tant que militaire du rang. Gravissant les échelons au sein de l’armée, il avait été déployé depuis au Gabon, à Djibouti et au Mali. « On a souvent parlé de la mort avec Romain et il était pleinement conscient de ce risque », confie encore son père. « Il assumait et pensait que cela faisait partie de sa mission de militaire ».




Lire aussi :
Père Ducourneau : « La fraternité d’armes est aussi une fraternité des larmes »

Ces saints patrons qui veillent sur les armées :
Tags:
malimilitaireMortsoldat
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale