Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 25 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Nicolas Sarkozy revient sur le rôle de Benoît XVI dans la libération de Florence Cassez

WEB SARKOZY NICOLAS FRANCE POLITICS  © UMP CC

"Si vous préférez qu'on dise qu'on doit abroger la loi Taubira pour en faire une autre... ça coûte pas très cher" (Nicolas Sarkozy, le 15 novembre 2014 face aux militants de Sens commun) © UMP CC

La rédaction d'Aleteia - publié le 20/01/20

Dans un entretien accordé à « L’Express » et à l’hebdomadaire mexicain « Proceso », Nicolas Sarkozy, président de la République de 2007 à 2012, est revenu sur la libération de Florence Cassez et le rôle central joué par le pape Benoît XVI.

« Il fallait que j’arrive à toucher les Mexicains qui croient aux droits de l’homme et à l’État de droit. J’ai pensé au rôle déterminant de l’Église dans ce pays. J’ai donc rencontré le pape Benoît XVI, auquel je voue une grande admiration ». Dans une interview exclusive accordée à L’Express et au magazine mexicain Proceso, Nicolas Sarkozy est revenu sur les dessous de la libération de la française Florence Cassez, arrêtée au Mexique en 2005 et condamnée à 96 ans de prison.


POPE BARACK OBAMA

Lire aussi :
Dans les coulisses d’une diplomatie unique au monde 

Au cours de leur échange (vraisemblablement en octobre 2010), l’ancien président de la République explique alors à Benoît XVI que « de son point de vue », « Florence Cassez était victime d’une terrible injustice, d’un complot » et qu’il croyait « dans l’innocence de cette jeune femme ». « Je connaissais le rôle fondamental que joue la religion catholique au sein de la société mexicaine et j’espérais que mon intervention auprès du pape permettrait que l’Église du Mexique accepte de porter un regard neuf, sans préjugés, sur cette sordide affaire pour en constater les incohérences. C’est ce qui s’est passé, et cela a été le point de départ d’un retournement progressif de l’opinion publique mexicaine ». La française sera finalement libérée en janvier 2013, après sept années de détention.

Tags:
MexiqueNicolas SarkozyPape Benoît XVI
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement