Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 14 juin |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le pape François prie pour l’Amérique latine, durement éprouvée par le Covid-19

angelus-post-covid-000_1t09dj.jpg

Andreas SOLARO / AFP

La place Saint Pierre, lors de l'Angelus du pape François du 7 juin 2020.

I.Media - publié le 07/06/20

Si l’épidémie de coronavirus se résorbe en Italie, elle atteint un niveau record en Amérique latine, a souligné le pape François lors de la prière de l’Angélus le 7 juin 2020. Pour la première fois depuis le début des mesures de confinement en Italie, le pontife a récité l’Angélus depuis la fenêtre du Palais apostolique.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Alors que l’épidémie de coronavirus recule partout en Europe, l’Amérique latine est devenue le nouvel épicentre de la maladie. Pays le plus touché du continent, mais aussi troisième pays le plus frappé au monde, le Brésil a dépassé le seuil des 34.000 morts, devant l’Italie. Le dernier bilan du ministère de la Santé brésilien fait état de 614.941 cas confirmés. Le nombre de morts au Mexique a par ailleurs dépassé les 12.000. Avec plus de 183.198 cas, dont 5.301 décès, selon les derniers chiffres officiels du 5 juin, le Pérou est le deuxième pays d’Amérique latine en nombre de contaminés, après le Brésil.

Dans son discours, après avoir récité l’Angélus depuis la fenêtre du Palais apostolique, le pape François a salué tous les fidèles de nouveau autorisés à se rendre sur la place Saint-Pierre. « Votre présence sur la place est le signe qu’en Italie la phase aiguë de l’épidémie est terminée, s’est-il réjoui, même si la nécessité de suivre avec précaution les règles en vigueur demeure ». « Malheureusement, dans d’autres pays, a repris le pontife, notamment en Amérique latine, le virus fait encore de nombreuses victimes ». Il a ensuite exprimé sa proximité avec ces populations, avec les malades et leurs familles, et avec tous ceux qui s’occupent d’eux.

Dieu aime le monde, malgré ses péchés

Dans sa catéchèse, le pape a souligné à quel point le monde est marqué par le mal et la corruption, « nous, hommes et femmes, sommes des pécheurs ». Par conséquent, « Dieu pourrait intervenir pour juger le monde, pour détruire le mal et punir les pécheurs ». Au contraire, a-t-il affirmé, « il aime le monde, malgré ses péchés ; Dieu aime chacun de nous même lorsque nous faisons des erreurs et que nous nous détournons de lui ».

Dieu le Père aime tellement le monde que, pour le sauver, il donne ce qu’il a de plus précieux : son Fils unique, qui donne sa vie pour l’humanité, se lève, retourne au Père et, avec lui, envoie le Saint-Esprit. La Trinité, célébrée ce jour, est « donc l’Amour, tout au service du monde, qui veut sauver et recréer », a expliqué le pape. La fête de la Trinité invite à se « laisser fasciner une fois de plus par la beauté de Dieu » ; beauté, bonté et vérité « inépuisables ».

Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement