Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 24 avril |
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi a-t-on besoin de donner du sens à notre vie ?

Happy, Woman, Work

© Antonio Guillem I Shutterstock

Jeanne Larghero - publié le 03/10/20

C’est parce qu’il est libre que l’être humain trouve le bonheur dans la réponse aux choix qu’il se donne.

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

03Nous avons besoin de connaître le sens de notre vie. La question du sens de la vie mérite d’être posée pour une raison simple : dès lors que nous ne saisissons plus la raison d’être de notre quotidien, dès lors que le sentiment de ne pas être à notre place gagne du terrain, la tristesse et le découragement nous envahissent. La question du sens de la vie n’est donc pas une interrogation théorique réservée à quelques intellectuels échevelés : bien au contraire, le besoin de sens anime concrètement tous les instants de notre vie. Pour quelle raison ?

Parce que nous sommes libres

Tout simplement parce que nous sommes libres : lorsqu’on fait l’inventaire de sa journée, que constate-t-on ? Ce que nous avons fait, nous aurions très bien pu ne pas le faire. Et précisément, dans le « j’aurai pu… », se glisse la question du sens. Cela a du sens de se lever le matin, à condition que nous le choisissions : en revanche, dès lors que nous nous sentons contraints, que nous ne percevons plus les raisons pour lesquelles nous le faisons, la tristesse monte. Or nous croyons souvent, et à tort, agir sous le coup de l’obligation : « Je me lève pour aller travailler parce que je n’ai pas le choix, je lis tous ces mails parce qu’il le faut bien, je range tout ce bazar parce que sans moi rien ne bougera… » En réalité, on pourrait se soustraire à tout cela : nous ne sommes pas des parpaings pris dans un mur !

Sachons que le sens de nos journées, et ultimement de notre vie est arrimé à ce cadeau qui nous est fait : la liberté. Les parpaings ne se posent pas cette question, mais pas davantage semble-t-il, les castors lorsqu’ils empilent les branches qui formeront leurs barrages, et pas davantage mon ordinateur lorsqu’il se met en veille jusqu’au lendemain… Tous sont programmés. Nous autres, humains, fixons nous-mêmes nos objectifs. Quitte à se tromper d’ailleurs…

Avoir un but

Voilà pourquoi l’être humain, entre tous, a besoin d’avoir un but : besoin de raisons valables pour s’engager dans une voie, besoin d’objectifs bénéfiques pour aller de l’avant. Il a d’autre part, entre tous, besoin de cohérence : sentir que les petites choses du quotidien, les petites comme les grandes décisions sont les pièces d’un tableau plus vaste et encore plus coloré.


WOMAN MAGNYFIER

Lire aussi :
Petite enquête sur les secrets d’une vie réussie

Ainsi lorsque saint Augustin se penche sur l’épineuse question : « Que faut-il demander à Dieu ? », sa réponse, limpide, tombe en trois mots : Ora beatam vitam – « Dans ta prière, demande la vie heureuse ». Dans cette prière, nous réclamons et obtenons en même temps la lumière qui vient éclairer nos journées. Car la prière nous place sous le rayon de la lumière de Celui qui sait pourquoi nous sommes là : il nous a voulu pour nous même, tels que nous sommes. C’est pourquoi la question du sens de notre vie, indissociable de celle de notre bonheur, trouve sa résolution dans la prière. Dieu qui nous connaît si bien nous fait connaître la place qui est la nôtre : en premier tout près de son cœur, mais aussi en sa compagnie tout au long du jour. Cette question trouvera également une résolution très concrète dans l’accompagnement spirituel : celui-ci nous offre la possibilité de mettre à plat, de temps à autre, nos choix, nos orientations, nos manquements. Il permet le pardon, les encouragements, les consolations sur tous les moments de notre vie qui témoignent que nous sommes libres.

Dans le secret de notre cœur

Résumons-nous : nous sommes appelés au bonheur, et parce que nous sommes des êtres libres et non des logiciels sur pattes, il nous est indispensable de revenir, dans le secret de notre cœur, sur ce que nous voulons vraiment. Osons alors, interroger Celui à qui nous pouvons dire : « Tu nous as fait pour Toi Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne demeure en toi » (saint Augustin, les Confessions).


COLOR EXPLOSION

Lire aussi :
Du sens des couleurs au sens de la vie

Tags:
bonheurlibertévie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement