Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 07 décembre |
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Les Croix de peu, un signe de foi à partir de rien

Croix_de_peu_2017-2019_technique_mixte_Didier_Hays_©_Didier_Hays__1-1.jpg

© Didier Hays

Croix de peu, 2017-2019, technique mixte, Didier Hays.

Elisabeth Bonnefoi - publié le 05/10/20

Jusqu’au 3 janvier 2021, le musée du Hiéron, à Paray-le-Monial, expose des croix créées à partir de rien par Didier Hays, un artiste en quête du signe. Ces croix rejoignent par leur simplicité les croix des chemins, celles des franciscains ou des déportés.

Le musée du Hiéron, spécialisé dans l’art sacré, propose régulièrement de mettre en correspondance des œuvres contemporaines avec sa collection permanente. Cette année, c’est l’artiste contemporain Didier Hays qui a pris place parmi les œuvres du musée. « Croix de peu » est le titre poétique qu’il a donné à un ensemble de croix qu’il a créées à partir de matériaux recyclés et d’objets de récupération. Et c’est dans son atelier parisien que l’artiste a élaboré ses œuvres, avec peu de moyens, à la recherche du simple, de l’élémentaire, pour signifier et dire, lentement, avec des notes ou des dessins, le fil ténu qui mène à la découverte du sens. C’est d’ailleurs cette recherche de gestes simples qui l’aident à mieux comprendre le signe de la Croix.

Croix_de_peu_technique_mixte__©_Didier_Hays.jpg
© Didier Hays
Croix de peu, technique mixte, Didier Hays.

Inventer des croix

Didier Hays invente ainsi des croix. Inventer, c’est-à-dire trouver, découvrir et créer. La première croix exposée, la plus ancienne, il l’a réalisé il y a 40 ans : un simple tau, en bois, en forme de « T » trouvé dans le fouillis d’une étagère. Une croix ready made, dirait-on dans le langage de l’art contemporain. Un objet transformé par le simple regard, par l’intention de l’artiste. Une croix donnée à qui veut la prendre, la regarder, et surtout la garder. La garder pour la montrer, pour susciter de nouveaux regards, de nouveaux départs, de nouveaux chemins. Des chemins de croix, sans nul doute. Tels que ceux que Didier Hays suit depuis deux ans, en récupérant, en glanant des objets perdus, mis au rebut. Et il assemble la canne et le socle, le soulier et le marteau, la brindille et le presque rien. Et tout ce monde de petits riens, il le transforme en l’assemblant. Faire une croix de rien. Quelle entreprise, aussi modeste que jubilatoire ! Une croix avec deux ou trois fois rien, deux ou trois riens qu’associe, en lien, un presque rien.

Croix_de_peu_technique_mixte__©_Didier_Hays__2.jpg
© Didier Hays
Croix de peu, technique mixte, Didier Hays.

Ces objets trouvés, qu’on dirait aussi bien des objets perdus, pourraient n’être que déchets. Mais assemblés en croix ils rayonnent, de joie, de vie. Illumination de l’une ou de l’autre croix, qui nous plaît violemment, nous interpelle, par l’insolite des formes et la stridence des couleurs. La croix canne invite au départ, la croix soulier prépare à la route, les coquillages préfigurent des horizons nouveaux, les éclats de lumière et de couleurs déchirent la grisaille ordinaire.

Croix_de_peu_Didier_Hays_2020.jpg
© Didier Hays
Croix de peu, technique mixte, 2020, Didier Hays.

Croix de confinés

Pendant le confinement, le musée du Hiéron a d’ailleurs proposé une activité-concours à faire chez soi en s’inspirant du travail de Didier Hays. Tous les participants étaient invités à chercher dans leur maison, jardin (et même dans leurs déchets !) des végétaux, bouchons, bouteilles, cartons, capsules de café pour créer une œuvre 100 % recyclée. Une sainte occupation. Ce concours, ouvert aux adultes, aux classes entières et aux familles, a permis de redécouvrir autour de soi, parmi les choses simples, le beau signe de la Croix.

Pour en savoir plus sur l’exposition : Croix de peu.


Coins prière

Lire aussi :
Comment embellir un coin prière chez soi ?

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la communauté de ses membres Premium ?

Inscrivez-vous !

(c’est totalement gratuit et sans engagement)

Tags:
art sacréCroixMuséeparay le monial
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale