Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Confinement, attentats… Charles de Foucauld, un saint pour aujourd’hui

CHARLES DE FOUCAULD

Public domain

Marzena Devoud - publié le 02/11/20

Bientôt canonisé, Charles de Foucauld, qui a vécu parmi les musulmans, incarne un message puissant de fraternité universelle. Voici les clés de la spiritualité du dialogue du missionnaire du désert à méditer en ce temps de peur suscitée par des attaques terroristes.

Savez-vous que Aleteia ne peut vivre que grâce à la générosité de ses lecteurs ?

JE DONNE

Aleteia a vraiment besoin de vous

Prochainement canonisé, Charles de Foucauld a témoigné toute sa vie d’une grande cohérence de son apostolat de prière, de silence et d’amitié au milieu de ses frères musulmans. Sa manière d’évangéliser et de porter Jésus est reconnue comme un modèle, les « pauvres » étant pour ce mystique du désert ceux qui n’avaient jamais entendu parler du Christ. Si Charles de Foucauld est un saint pour notre temps, c’est parce qu’il est le saint du pardon, de la miséricorde et du véritable dialogue.

Être un Évangile vivant

La méthode de Charles de Foucauld, c’est l’apostolat de la bonté du « frère universel ». Ce mystique du désert a souhaité montrer par toute sa vie ce que c’est que d’être un Évangile vivant. « Qu’est-ce que vous êtes prêt à faire pour ces gens ? », lui avait demandé son supérieur religieux local au Sahara, Mgr Charles Guérin. Le missionnaire lui avait alors répondu qu’il était prêt à aller au bout du monde et jusqu’à la fin des temps.

Être un frère universel

Pour le frère Jean-François Berjonneau, de la Fraternité sacerdotale Iesus Caritas, auteur d’un essai Spiritualité du dialogue de Charles de Foucauld, on peut considérer ce dernier comme un pionnier du dialogue. Le missionnaire a institué avec les touaregs de Tamanrasset « ce dialogue de la vie présenté par le Concile et en particulier par l’encyclique Ecclesiam Suamde Paul VI comme la base fondamentale de tout dialogue », précise-t-il.

Il a consacré toute son énergie et une grande partie de son temps à apprendre la langue du peuple avec lequel il vivait, en entamant des conversations toutes simples, enracinées dans les choses de la vie quotidienne, en s’ouvrant à la poésie de ce peuple. C’est ainsi qu’il a ouvert un dialogue entre lui et ses hôtes dans un climat de confiance au point qu’il est devenu pour eux un ami.

Être un ami

Charles de Foucauld a passé un long temps à se familiariser avec la poésie touarègue. Il a compris que la poésie est une manière, pour un peuple, d’exprimer avec son génie propre les sentiments qui l’habitent : joies, émerveillements, émotions, ravissements mais aussi peines et peurs qui peuvent surgir dans sa relation à l’autre, à la nature, au divin…

Dans les pas de Charles de Foucauld :

Pas d’amitié profonde possible alors sans communier à sa manière de se situer dans le monde et dans la nature. Ce mystique du désert  bientôt canonisé a ainsi montré que la mission de l’Église, comme l’explique le frère Jean-François Berjonneau, a ouvert une spiritualité du dialogue avec ceux qui ne partagent pas la foi chrétienne… mais aussi avec ceux qui la partagent. Voici quelques clés pratiquées par le mystique du Sahara :

  • Accepter le dépaysement en sortant de « chez soi » et en allant sur le terrain de l’autre
  • Respecter la liberté de l’autre
  • Gagner la confiance et devenir un ami
  • S’ajuster au regard de Dieu sur soi et sur ceux qui ne partagent la même foi
  • Se retrouver ensemble sur les terrains communs d’humanité
  • Susciter le dialogue spirituel chaque fois que c’est possible
  • Savoir que la rencontre de l’autre est toujours liée au Mystère pascal.

Une méthode de celui dont la sainteté a rayonné déjà tout au long du XXe siècle, qui semble si inspirante encore aujourd’hui.

Les rares photos de Charles de Foucauld au désert :
Tags:
Charles de Foucaulddialogue interreligieuxSaint
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale