Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 18 mai |
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Louis Braille, célèbre aveugle, inventeur génial… et musicien surdoué

LOUIS BRAILLE

Leemage via AFP

Caroline Becker - publié le 25/01/21

Célèbre pour avoir inventé un système d’écriture tactile à l’usage des personnes aveugles ou fortement malvoyantes, Louis Braille était aussi, chose que l’on sait moins, un grand musicien !

Réjouissez-vous ! L’article que vous allez lire est entièrement gratuit. Pour qu’il le demeure et soit accessible au plus grand nombre, soutenez Aleteia !

Je fais un don*

*avec réduction fiscale

Devenu aveugle à l’âge de trois ans après s’est enfoncé accidentellement dans l’œil un outil de son père, bourrelier du village, Louis Braille perd l’usage de ses deux yeux après surinfection de la blessure. Malgré cette tragédie, le jeune Louis reste un enfant curieux et débrouillard. Entré à l’âge de 10 ans à l’Institution royale des jeunes aveugles à Paris, Louis Braille s’avère être un élève brillant. Il reçoit de nombreuses récompenses et on lui confie rapidement des responsabilités d’enseignement.

En 1821, il se passionne pour le système à points en relief inventé par Charles Barbier de La Serre à l’usage des aveugles. Seul inconvénient, ce système transcrit uniquement les sons, supprimant l’orthographe, la grammaire, la ponctuation et les chiffres. S’inspirant de cette base, Louis Braille développe son propre système et met en place, à seulement 16 ans, le système d’écriture avec des points en relief qui porte aujourd’hui son nom. Ce système novateur permet ainsi d’écrire les chiffres, les signes algébriques, la ponctuation mais aussi… la musique ! Un élément fondamental pour Louis Braille qui se passionne rapidement pour cet art.

Organiste à Paris

C’est à l’Institut pour aveugles qu’il apprend la musique, notamment en suivant les cours d’orgue de Jean-Nicolas Marrigues, maître de musique à la chapelle royale de Versailles. La première classe d’orgue de l’Institut avait ouverte en 1826. Deux ans plus tard, l’école reçoit un orgue de cinq jeux pour permettre aux élèves de s’entraîner. Grâce aux cours, une vingtaine d’élèves sont envoyés une dizaine d’années plus tard dans des églises parisiennes ou de province pour jouer de l’orgue. 


Bienheureuse Roza Czacka

Lire aussi :
Roza Czacka, patronne des non-voyants et des « aveugles de l’âme »

Fidèle à sa réputation d’élève brillant, Louis Braille excelle dans cet art et devient très rapidement un organiste reconnu. Titulaire de l’orgue de Saint-Nicolas-des-Champs en 1834 et de l’orgue de Saint-Vincent-de-Paul en 1845, Louis ressent beaucoup de joie à pratiquer cet instrument et y trouve l’occasion d’exprimer sa foi profonde. Hippolyte Coltat, élève et ami, disait de lui qu’il avait un jeu d’orgue « correct, brillant, aisé ». 

Il perfectionne l’écriture musicale

Conscient que la musique joue un rôle vital pour les aveugles, tant pour l’épanouissement que pour le développement de l’ouïe et du toucher, Louis Braille perfectionne l’écriture musicale à destination des non-voyants. Son premier ouvrage intitulé Procédé pour écrire les paroles, la musique et le plain-chant au moyen de points à l’usage des aveugles et disposés pour eux, publié en 1829, offre d’ailleurs à la musique une place centrale. Grâce à son système de points adaptés à la musique, Louis Braille ouvre aux personnes aveugles la possibilité d’apprendre plus facilement la musique. À la différence des yeux qui permettent de lire plusieurs informations simultanément, le toucher ne permet d’assimiler qu’une information à la fois. Avec des partitions adaptées à leur handicap, Louis Braille réussit le pari de permettre aux personnes aveugles d’accéder à toutes les informations nécessaires pour exécuter la musique : notes, accords, tons, pauses. Une innovation majeure encore utilisée aujourd’hui. 

Découvrez en images les plus belles orgues de Paris :

Tags:
aveugleMusiqueorgue
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.
Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement